Le PDC genevois réaffirme son soutien à l’adhésion à l’UE

PolitiqueLe parti sort son programme pour les nationales. Et défend des mesures percutantes.

Sophie Buchs.

Sophie Buchs. Image: LUCIEN FORTUNATI/ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le programme des candidats du PDC aux élections nationales ne donne pas dans l’eau tiède et la demi-mesure. Ratifié par ses délégués il y a quelques jours, il réaffirme «le soutien» du parti genevois «à la voie bilatérale dans une perspective d’adhésion, par étapes, à l’Union européenne».

Sophie Buchs, insiste: «Parce que l’UDC a dicté le discours politique de référence ces trente dernières années, aucun parti n’ose dire que la Suisse doit trouver un accord avec l’Union, dans laquelle elle s’insérera un jour avec brio.» Et les Jeunes PDC, qui ont six candidats en lice, de rappeler que l’Union est le résultat des efforts conjugués du mouvement démocrate-chrétien européen depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale et que la Suisse y a naturellement sa place.

Cette position originale n’est pas la seule du programme PDC, qui s’engage aussi en faveur de l’instauration d’un revenu universel, comme aussi en faveur de l’instauration d’une micro taxe sur les transactions destinées à remplacer l’impôt fédéral direct, la TVA et le droit timbre. «L’imposition classique est à bout de souffle et l’évolution des technologies devrait ronger l’imposition sur le travail», précise Hélène Gache.

Le parti qui, outre Béatrice Hirsch aux États, présente six candidats au National, multiplie les thèses sur l'économie et la préservation de la classe moyenne, la santé, la conciliation travail famille, l’adaptation aux mutations numériques, la formation et l’écologie. Cyril Huguenin défend ainsi l’instauration d’un «fonds souverain pour le climat» alimenté par les bonis de la Confédération pour financer la transition énergétique.

«Bâti dans l’après-guerre, le cadre législatif suisse soit s’adapter aux défis actuels et ne pas vivre dans le passé», termine Sophie Buchs.

Créé: 23.08.2019, 16h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...