Passer au contenu principal

Le paysagiste qui se dope à la politique

L’ancien conseiller d’État PDC Luc Barthassat, passé au MCG, aimerait bien relancer sa carrière en Ville.

Luc Barthassat a pris l’habitude d’enchaîner les rendez-vous dans un café de Plainpalais.
Luc Barthassat a pris l’habitude d’enchaîner les rendez-vous dans un café de Plainpalais.
PIERRE ALBOUY

Luc Barthassat débarque en trombe à la Presse. Une arrivée tonitruante qui réveille les rares clients matinaux somnolant encore dans ce café de Plainpalais. «J’en peux plus, s’exclame le néo-MCG. J’ai déjà eu quatre téléphones.» Il s’excuse pour son léger retard: «Le tram part toujours à 7h05 et là il ne démarrait pas.» Ah, ces maudits transports publics… Qui lui faisaient déjà des misères quand il était en charge de la Mobilité au Conseil d’État. En 2014, la crise aux TPG avait débouché sur une journée de grève et signé le premier épisode d’une série où le magistrat s’est retrouvé isolé au sein du gouvernement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.