Patate, abribus et rififi chez les élus de Bernex

PolitiqueLa séance du Conseil municipal était tendue. Un référendum du PLR oppose gauche et droite.

La mairie de Bernex.

La mairie de Bernex. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Patate!» Jusqu’à l’invective lancée à l’élue socialiste Aurélie Friedli par l’élu PLR Christian Perrier, renforcé par un furtif «ta gueule» à l’adresse du PDC Luc Gioria qui s’en offusquait, rien ne laissait présager une mauvaise entente à la dernière séance du Conseil municipal de Bernex, mardi soir. En effet, toutes les demandes de crédit avaient été acceptées à l’unanimité. Ainsi, c’est oui pour un crédit d’étude assurant la sécurisation des rues du village, oui pour l’achat de véhicules utilitaires pour la commune ainsi que pour la végétalisation du préau de l’école de Cressy, sous réserve que Confignon, qui en partage les frais, l’accepte aussi.

Mais que s’est-il donc passé pour que l’ambiance se tende à ce point? Il fallait attendre les questions, point final de l’ordre du jour, pour le comprendre. Aurélie Friedli, conseillère municipale socialiste, demande: «Est-il acceptable qu’un conseiller administratif récolte des signatures pour un référendum auprès des membres d’associations communales dépendant directement de son dicastère?» Elle interpelle ainsi le conseiller administratif PLR Gilbert Vonlanthen à propos du référendum qu’a lancé son parti contre les 2 millions votés par une majorité de gauche pour cinq abribus dotés de panneaux solaires.

Le magistrat lui répond: «J’ai effectivement rencontré le Club des aînés et le Bridge Club, exerçant mes droits citoyens. Quand on n’est pas content du message, on attaque le messager...» Il fait référence à la crainte supposée de la gauche de voir le référendum aboutir et les Bernésiens désavouer le projet dans les urnes.

Sur ce, Aurélie Friedli reprend la parole pour soutenir qu’aux yeux des citoyens, la fonction de magistrat ne serait plus dissociable du rôle de citoyen. Mais cette remarque s’écarte du protocole, qui exige que les questions ne fassent l’objet d’aucun débat. Ce qui fait sortir Christian Perrier de ses gonds. «C’est pour ça que j’ai dit «patate», explique l’élu PLR après la séance: la présidente n’avait pas à repasser la parole à Mme Friedli, et cette dernière n’avait pas à la prendre. Donc oui, j’ai pété un câble», sourit-il.

À l’apéritif, Gilbert Vonlanthen ne perçoit pas de problème dans ce que plusieurs membres du groupe socialiste et Vert trouvent «inadmissible moralement»: «Je suis venu spontanément et à titre privé auprès des membres de deux associations pour y donner des listes de référendum et suis reparti sans même attendre que les gens aient signé. D’autres politiciens le font. Je suis en campagne (ndlr: il se représente au Conseil administratif de Bernex) et ma démarche est parfaitement légale.»

Son collègue Cyril Huguenin, magistrat PDC et maire de la commune, se livre à son tour: «On vit dans un climat délétère depuis que le PLR a lancé son référendum. Je regrette profondément que cet investissement nécessaire (ndlr: soit les abribus à 2millions) mette à feu une maison qui arrive à s’entendre parfaitement sur des enjeux bien plus importants. Tout cela pour placer un deuxième PLR au Conseil administratif.»

Calculs politiques ou non, le PLR se retrouve très seul à droite. «Le PDC vote systématiquement avec les Verts et les socialistes depuis quatre ans», indique Ivan Sierro, chef de groupe PLR à Bernex. «Les élus PDC dysfonctionnent, mais l’Entente existe encore avec la population votant PDC», assure-t-il, estimant que le PLR représente à lui seul «la nouvelle droite plurielle». Même si l’appellation rappelle plutôt un slogan de gauche, il n’est pas incorrect pour Bernex: l’UDC et le MCG ne sont pas représentés au Conseil municipal, et le candidat UDC au prochain Conseil administratif Lionel Rossini a récemment déclaré sur Léman Bleu... soutenir les abribus à 2millions, tout comme la gauche.

Créé: 06.02.2020, 15h48

Articles en relation

A Bernex, le PLR lance un référendum contre des abribus

Communes Le parti remet en question les 2 millions votés pour la réalisation de cinq abris dotés de panneaux photovoltaïques Plus...

Les abribus de Bernex font débat

Lettre du jour Plus...

À Bernex, cinq abribus à deux millions crispent les élus

Vote municipal Le crédit pour plusieurs abribus dotés de panneaux solaires a été voté de justesse au Conseil municipal. Non sans théâtralité dans le débat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus est à Genève
Plus...