Des passagers expulsent un homophobe du tram

SolidaritéUn homosexuel insulté dans une rame a filmé la scène. Des témoins l'ont aidé en poussant l'individu vers la sortie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus de 200 likes sur Facebook, et sans doute au moins autant de commentaires d'approbation pour cette «histoire d’arroseur homophobe arrosé». Lors d'une agression dans un tram 15 lundi soir, la victime, le journaliste de la RTS Jordan Davis, sort son smartphone pour capturer la scène et poste ensuite sa leçon de bravoure sur le réseau social.

«Il a voulu m'exclure de l'espace public en me rabaissant,
et la situation s'est retournée contre lui»

En visionnant cette vidéo de 90 secondes, on entend l'agresseur dire «Allez dégage (...) tu voulais me draguer (...) je baise pas les pédés». Jordan Davis lui répond: «Vous vous humiliez monsieur, vous avez intérêt à sortir au prochain arrêt, on ne parle pas comme ça». Et l'on distingue des passagers conduire l'individu vers la sortie. Contacté, Jordan Davis explique sa démarche: «J'ai parlé haut et fort pour dire que je n'avais pas peur. Qui ne dit mot consent. Il a voulu m'exclure de l'espace public en me rabaissant, et la situation s'est retournée contre lui.»

Le réflexe de filmer, une déformation professionnelle? «Ça m'a tellement agacé que cette personne se permette de m'insulter et de me bousculer. Je suis sensibilisé au thème du harcèlement de rue car j'ai travaillé sur ce sujet pour une émission. J'ai utilisé mon téléphone comme une arme pour me défendre, et comme preuve en cas de dérapage et de plainte. Mais si j'avais été seul dans une ruelle sombre face à trois colosses je n'aurais sans doute pas agi de la même manière.»

La solidarité dont ont fait preuve les usagers est suffisamment rare pour être relevée. «Ce genre de situation m'arrive régulièrement, notamment à Paris sur le quai du RER ou de la gare de Lyon. Mais là-bas je me suis senti beaucoup plus seul car personne n'a bronché. A Genève, j'ai remercié les passagers et ils m'ont répondu que c'était normal.» La publication de la vidéo présente un risque, tempère toutefois Me Nicolas Capt. «Je peux comprendre l'envie de partager cette vidéo, mais la problématique est proche de #balancetonporc. Ce type de matériel doit être remis à la police ou au Ministère public, autrement c'est déconseillé.»

(TDG)

Créé: 12.12.2017, 16h01

Articles en relation

L'homophobie, condamnée comme le racisme

Suisse La commission des affaires juridiques du National propose de compléter la norme pénale antiraciste en ce sens. Plus...

Agression homophobe en face de la mairie des Eaux-Vives

Genève Un client du Nathan Café a été roué de coups. Dialogai estime qu'une agression sur deux pour des raisons d'homophobie n'est pas dénoncée. Plus...

L’Eglise protestante se mobilise contre l’homophobie

Discriminations Une formation a été organisée pour sensibiliser les pasteurs aux questions LGBTI. Elle a été organisée avec la Fédération genevoise des associations LGBT et le soutien de la Ville de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.