Passer au contenu principal

Il partage son studio genevois contre du sexe

Un homme d'une cinquantaine d'années passe une annonce: il recherche une jeune colocataire. En échange de relations intimes quelques fois par semaine.

Une ampoule suspendue au plafond illumine les murs jaunes et décrépis de ce studio dépouillé à la Jonction. Pas de canapé, deux chaises, un seul lit. C'est l'espace qu'un locataire d'une cinquantaine d'années se propose de partager avec une jeune femme, contre des faveurs sexuelles.

«Une femme entre 20 et 30 ans, moyennement jolie et mince.»

La petite annonce parue dans la rubrique A louer d’un journal de la région mentionne uniquement la gratuité du loyer, mais les modalités sont d’emblée précisées par téléphone. Prévenu de notre visite, le Genevois — short Adidas, sandales et chemise blanche — nous répète les termes du contrat: «Je mets à disposition ma chambre, ma cuisine, le micro-ondes, la salle de bains. En échange, je demande que nous ayons des relations intimes deux ou trois?fois par semaine.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.