Le parlement débattra d’un soutien à la «Tribune de Genève»

RestructurationLe PDC Guy Mettan dépose une motion qui demande au Conseil d’Etat d’agir pour préserver l’autonomie rédactionnelle et l’emploi.

Guy Mettan

Guy Mettan Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nouvelle restructuration des titres romands de Tamedia (éditeur de la Tribune de Genève) annoncée le 23 août fera l’objet d’un débat au Grand Conseil. Le député PDC Guy Mettan a déposé cette semaine une motion au titre évocateur: «Pour une presse locale forte et indépendante». Volontariste, elle charge le gouvernement de tout mettre en œuvre pour empêcher que le projet se réalise tel qu’il est prévu aujourd’hui.

Pour être transparent, Guy Mettan connaît très bien la maison puisqu’il a été rédacteur en chef du titre du temps d’Edipresse. «Cela m’a coûté un effort d’écrire cette motion car, en principe, je ne suis pas favorable à une aide étatique à la presse, confie le député. Mais là, il commence à y avoir le feu au lac. C’est notre avenir démocratique, et même l’avenir de Genève, qui sont en jeu.»

Rubriques regroupées

La réorganisation prévue pour janvier 2018 touche trois titres de Tamedia en Suisse romande, soit le Matin Dimanche, 24 heures et la Tribune de Genève. Elle prévoit la création d’une nouvelle rédaction à Lausanne – hiérarchiquement supérieure aux trois journaux – qui regrouperait toutes les forces des rubriques nationale, internationale, économique et sportive existantes. En l’état, cette rédaction accueillerait une cinquantaine de journalistes.

Les considérants de la motion évoquent «la perte de l’identité et de l’autonomie éditoriale d’un journal faisant partie du patrimoine médiatique genevois depuis 1879». Ou encore «les probables licenciements dès l’année 2018» qui résulteront de la restructuration. L’élu craint même la disparition, à terme, de la Tribune de Genève et du Matin, soupçonnant Tamedia de vouloir se concentrer sur un seul titre pour toute la Suisse romande.

Pour éviter une telle issue, la motion demande au Conseil d’Etat d’intervenir auprès du groupe Tamedia «afin d’avoir des garanties claires sur le maintien de l’autonomie intégrale du journal genevois et le non-licenciement de sa rédaction».

Etude sur un fonds de soutien

Plus largement, la motion préconise la mise en place de mesures visant à soutenir et développer les médias locaux genevois restants, cela en concertation avec les partenaires sociaux et les milieux concernés. Enfin, l’étude de la création d’un fonds de soutien public-privé en faveur de toute la presse locale est souhaitée.

Guy Mettan demandera l’urgence à la session parlementaire des 21 et 22 septembre pour renvoyer rapidement la motion en commission. «Je sais que nos chances de réussir sont minces, mais il faut au moins essayer», conclut le député.

(TDG)

Créé: 05.09.2017, 20h07

Articles en relation

Alexandre de Senarclens: Lettre ouverte au groupe Tamedia

Les bons blogs du 1er Jean-Michel Bugnion: Confessions d'une orange bio. Gorgui Ndoye: Aïd-el-Kébir, amour et pardon. Anne Cendre: De l'usage du guillemet. Daniel Warner: How Democratic is Swiss Democracy? Maurice-Ruben Hayoun: Le drame français. Claude Bonard: Un drôle de coeur genevois au Panthéon. Plus...

Tamedia crée un nouveau pôle de médias à Lausanne

Restructuration Le groupe de presse a décidé de concentrer dans la capitale vaudoise les rubriques Monde, Economie, Suisse et Sport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...