Passer au contenu principal

Papyrus permettra à terme de régulariser 3500 sans-papiers

Entamé en février 2017, le projet pilote s’est achevé le 31 décembre. Mauro Poggia et Thierry Apothéloz dressent un bilan positif.

Désormais responsable de la Sécurité en plus de l’Emploi, Mauro Poggia a présenté ce bilan intermédiaire avec Thierry Apothéloz, à la tête de la Cohésion sociale.
Désormais responsable de la Sécurité en plus de l’Emploi, Mauro Poggia a présenté ce bilan intermédiaire avec Thierry Apothéloz, à la tête de la Cohésion sociale.
Steeve Iuncker

Les chiffres ne sont pas définitifs, mais l’opération de régularisation de travailleurs clandestins baptisée Papyrus s’est close le 31 décembre 2018 sur des résultats satisfaisants. Et pas seulement parce que ce projet pilote a permis de stabiliser un nombre important de travailleurs sans-papiers: 1846 personnes déjà régularisées et 1757 dossiers en cours de traitement. Les contrôles effectués dans le marché de l’économie domestique indiquent en effet également que les régularisations ne semblent pas provoquer un appel d’air (remplacement des anciens par de nouveaux clandestins).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.