Passer au contenu principal

Qui paiera le prix pour un e-voting plus sûr?

Chancellerie et Confédération estiment chacun une somme pour la 2e plate-forme de vote. Les Pirates ont une alternative.

Pour sécuriser le vote électronique, «le coût global du développement d’une plate-forme de deuxième génération» reviendrait «entre 6 et 12 millions, un chiffre très indicatif», selon le vice-chancelier Christophe Genoud (notre édition d’hier ). Les trois cantons pilotes (Zurich, Neuchâtel et Genève) ne seront pourtant soutenus financièrement par la Confédération qu’à hauteur de 100 000 francs chacun en 2013-2014. Et selon le troisième rapport du Conseil fédéral sur le vote électronique, les coûts de développement d’un système de deuxième génération «ne devraient pas excéder 3 900 000 francs». Le vice-chancelier n’a pas pu nous répondre hier quant à cette différence d’estimation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.