Les oscars et les navets de la chaussée

Palmarès associatif Des défenseurs des mobilités douces décernent les bons et mauvais points aux aménagements.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Piétons et cyclistes genevois côtoient le meilleur et le pire. Les associations actif-trafic et Pro Vélo ont décerné hier des distinctions aux aménagements genevois récents jugés les plus réussis ou les plus ratés, du point de vue des piétons et cyclistes.

Les tomates visent le Département cantonal des transports. Au bord de la place de Cornavin, le passage piéton qui traverse le passage des Alpes est fustigé: les feux y seraient programmés surtout pour les besoins motorisés, au détriment des piétons. L’aire d’attente est en partie un accès de parking. En l’absence de trottoir sur le flanc nord du passage sous voies, des piétons le remontent en empiétant sur la piste cyclable. «Si un lieu doit être bien accessible à pied, c’est la gare», critique Thibault Schneeberger, d’actif-trafic. Réponse du Canton: les piétons ont un tiers du temps de passage; le secteur sera revu au profit des piétons et des bus à la lumière de la nouvelle loi sur la mobilité; un nouveau trottoir est à l’étude avec la Ville pour le passage des Alpes.

Un segment de la route de Malagnou, signalé par un usager après un accident, reçoit les foudres cyclistes. La piste cyclable s’y interrompt, croise le trafic tournant vers le chemin de la Boisserette, se mue en simple bande cyclable puis se fond dans une voie de bus. «Le lieu a subi des modifications répétées et le cycliste doit sans cesse s’y adapter», déplore Christine Jeanneret, de Pro Vélo. Du côté du Canton, on signale que le site relève de la responsabilité de la Ville de Genève. La signalisation pourrait être améliorée, concède le Département des transports, mais le gabarit de la route ne permet pas forcément d’obtenir une configuration idéale.

Magistrat en Ville de Genève, Rémy Pagani reçoit le Soulier d’Or pour la piétonnisation du Square de Chantepoulet. Son homologue verniolan Yvan Rochat empoche la Rustine d’Or pour la piste cyclable de la route du Bois-des-Frères. Des honneurs pour ces magistrats communaux de gauche et des griefs pour le magistrat cantonal de droite, Luc Barthassat? Les responsables des jurys protestent du caractère apolitique de leur réflexion. Rémy Pagani, lui, assure avoir reçu toutes les distinctions, positives comme négatives, lors des précédentes éditions.

Créé: 01.11.2016, 18h55

Articles en relation

La mobilité reçoit un magot de 270 millions

Crédits Routes, places ou pistes cyclables. De nombreux projets ont obtenu leur financement par la Commission des travaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...