Passer au contenu principal

L’opération à cœur ouvert aux Bastions est réussie

La pose d’un revêtement argilo-calcaire met l’allée centrale en lumière. Cyclistes bienvenus.

Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée. Coupé de ruban sur la promenade des Bastions. De gauche à droite: Daniel Oertli, chef du SEVE, l'huissier de la Ville, et le maire Guillaume Barazzone © Georges Cabrera
Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée. Coupé de ruban sur la promenade des Bastions. De gauche à droite: Daniel Oertli, chef du SEVE, l'huissier de la Ville, et le maire Guillaume Barazzone © Georges Cabrera
Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée © Georges Cabrera
Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée © Georges Cabrera
Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée © Georges Cabrera
Genève le 18.05.2017, Parc des Bastions, la rénovation du parc est términée © Georges Cabrera
1 / 7

On ne se prendra plus les pieds dans le tapis en traversant les Bastions. Les nids-de-poule et autres inégalités qui fleurissaient sur l’ancien bitume de l’allée centrale ont définitivement disparu. Après quatre mois de travaux, ce parc entièrement revisité offre désormais de multiples avantages, et notamment plus de lumière.

Cette rénovation s’inscrit «dans un plan général d’embellissement de la ville et de sécurisation des cheminements, rappelle le maire, Guillaume Barazzone. La promenade des Bastions retrouve son aspect historique, celui de la fin du XIXe siècle, poursuit le magistrat charge de l’Environnement urbain et de la Sécurité. A terme, les cheminements du parc Bertrand et ceux de l’Ariana et des Cropettes, notamment, vont aussi être rénovés.»

Le revêtement argilo-calcaire choisi permettra une meilleure infiltration des eaux pluviales, bénéfique pour les nombreux arbres plantés au cœur des Bastions. Il est aussi accessible pour les poussettes et les fauteuils roulants. Surtout, il confère au site une clarté bienvenue. «Ça a une certaine classe, se félicite Daniel Oertli, chef du Service des espaces verts. On se sent maintenant dans un parc, et plus dans un espace-rue comme c’était le cas auparavant avec le goudron.»

La pose de cette nouvelle enveloppe n’explique pourtant pas à elle seule les 1,4 million de francs investis dans cette rénovation. Laquelle, c’est à relever, s’est terminée dans les délais annoncés, ce qui permettra d’accueillir aux Bastions la prochaine Fête de la musique et celle des écoles. De fait, bien d’autres travaux ont été entrepris. A commencer, côté technique, par le remplacement du collecteur d’eaux usées et la pose d’un nouveau réseau d’électricité.

Ces chantiers en sous-sol étaient importants, d’autres débouchent sur des réalisations visibles. Ainsi, huit marronniers, fatigués par les changements climatiques, ont été remplacés par des tilleuls, plus résistants. Neuf nouveaux luminaires sont venus épauler les dix-huit existants. De quoi améliorer la sécurité des lieux, très fréquentés par les piétons et les cyclistes, y compris à la tombée de la nuit. Enfin, une troisième allée pavée a été aménagée côté université.

Présents lors du coupé de ruban, des membres de l’Association des habitants du centre et de la Vieille-Ville se réjouissent de ces changements. Et souhaitent désormais que la promenade de la Treille bénéficie elle aussi d’une telle cure de jouvence.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.