Onex gagne un «combat de rue» face à Meyrin

PolitiqueLes deux communes voulaient donner le nom de Monique Bauer-Lagier à l’un de leurs espaces publics.

La plaque temporaire de Monique Bauer-Lagier, posée dans le cadre du projet 100Elles*.

La plaque temporaire de Monique Bauer-Lagier, posée dans le cadre du projet 100Elles*. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donner davantage de noms de femmes aux rues genevoises? Le projet a le vent en poupe actuellement. Surfant sur cette vague féministe, Onex et Meyrin ont eu la même idée: baptiser l’un de leurs espaces publics du nom de Monique Bauer-Lagier. Or, le règlement cantonal l’interdit, notamment pour éviter une confusion en cas d’intervention des secours.

Les deux communes avaient de bonnes raisons. Décédée en 2006, l’ancienne conseillère nationale et conseillère aux États libérale est née à Meyrin (en 1922) et y a passé son enfance, avant d’aller habiter à Onex, où résident encore des membres de sa famille. Confrontée à ce dilemme, la Commission cantonale de nomenclature devait trancher. Elle n’en a pas eu besoin. Sportivement, Meyrin s’est incliné. «Monique Bauer-Lagier ayant vécu très longtemps à Onex et sa famille ayant appuyé la demande, nous avons décidé de nous retirer, confie le conseiller administratif Pierre-Alain Tschudi. Les autorités d’Onex nous en ont remerciés.»

«Nous avons apprécié le geste de Meyrin, confirme le magistrat onésien François Mumenthaler. Le nom de Monique Bauer-Lagier sera donné à une place située à l’entrée du vieux village d’Onex. Nous organiserons bientôt une petite manifestation pour l’inauguration officielle de la plaque.»

Meyrin peut se consoler avec Renée Pellet. Un chemin de la Cité satellite portera bientôt le nom de celle qui fut la première femme en Suisse élue dans un Exécutif municipal. Née en 1905, Renée Pellet est devenue adjointe au maire de Meyrin en octobre 1960, à l’occasion du premier scrutin ayant suivi l’introduction du suffrage féminin au niveau cantonal à Genève.

Créé: 23.02.2020, 17h44

Articles en relation

La Ville de Genève veut débaptiser seize rues pour les accorder à des femmes

Semaine de l’égalité Seuls 7% des personnes ayant donné leur nom à une artère ou une place sont des femmes. Les élus veulent y remédier. Le débat promet. Plus...

La féminisation du nom des rues n'emballe pas la droite

Débat «Pourquoi pas, mais…» L’idée est bonne, pas la méthode, à entendre quelques candidats à la Mairie de Genève Plus...

Demain, des rues aux noms plus féminins

Grand Conseil Le parlement a accepté une motion Verte demandant un effort accru pour féminiser le nom des rues. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: les courbes s'aplanissent
Plus...