Passer au contenu principal

Onex gagne un «combat de rue» face à Meyrin

Les deux communes voulaient donner le nom de Monique Bauer-Lagier à l’un de leurs espaces publics.

La plaque temporaire de Monique Bauer-Lagier, posée dans le cadre du projet 100Elles*.
La plaque temporaire de Monique Bauer-Lagier, posée dans le cadre du projet 100Elles*.
DR

Donner davantage de noms de femmes aux rues genevoises? Le projet a le vent en poupe actuellement. Surfant sur cette vague féministe, Onex et Meyrin ont eu la même idée: baptiser l’un de leurs espaces publics du nom de Monique Bauer-Lagier. Or, le règlement cantonal l’interdit, notamment pour éviter une confusion en cas d’intervention des secours.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.