On glisse, on rit et on s’éclate rue de Saint-Jean

AnimationGliss’en Ville a séduit petits et grands qui s’en sont donné à cœur joie. Seul bémol: une affluence moins fournie que prévu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ça va super vite, c’est trop bien!» Lucas et Leo ont le sens de la synthèse propre aux enfants de 7 et 9 ans. Rencontrés samedi à l’arrivée du toboggan de Gliss’en Ville, il est vrai que les deux frères n’avaient qu’une seule envie: remonter au plus vite pour s’offrir une nouvelle descente de 260 mètres sur leurs bouées. Alors, les questions du journaliste…

On les comprend. Pour sa quatrième édition, Gliss’en Ville – un événement organisé par la radio One FM – avait rallongé la sauce. Comprenez, un toboggan plus long de trente mètres et des horaires élargis vers le soir: jusqu’à 20 heures pour les glissades et 22 heures pour le village d’animations. Si ce n’est pas du glissement progressif du plaisir, ça!

À voir les mines réjouies et à entendre les rires, il n’y a aucun doute que le toboggan aquatique a une nouvelle fois rempli sa mission principale: donner l’occasion de s’amuser en pleine ville comme si on était à la piscine.

Gare aux licornes!

Ce n’est pas le team Licornes qui nous contredira. Ce sympathique groupe d’une dizaine de jeunes gens – déguisés en quoi vous savez – n’avait que des éloges à distribuer au terme de leur ultime descente de la journée. «Il y a vraiment une super ambiance ici, on a adoré, lance Carole. On a pu faire cinq descentes en 1 heure, c’est extra.»

Et comment avez-vous entendu parler de l’événement? «En fait, je suis venue avec Carole l’année dernière, répond Jennifer. C’était tellement bien qu’on l’a proposé aux autres.» Les autres? «Nous faisons partie d’un groupe franco-genevois de célibataires qui organise des événements ensemble, explique Jennifer. On reviendra sans doute l’année prochaine, et on sera peut-être plus nombreux. Hier à Chambéry, on était cent.»

De fait, si les enfants et les adolescents sont majoritaires à s’élancer dans la pente, l’attraction séduit bien au-delà. Il y a bien sûr les parents qui accompagnent junior (obligatoire en dessous de 12 ans), mais également des adultes confirmés présents juste pour le «fun».

Samedi, il en coûtait 10 francs par heure pour profiter du toboggan, puis 8 francs à partir de 17 heures. Des bouées pouvaient être louées, mais certains avaient leur propre matériel.

Pas si simple la technique

Sacha et Mateo, tous deux 13 ans, n’ont pas boudé leur plaisir et ont enchaîné les glissades. Une dizaine, assurent-ils. «Il y a des trucs à apprendre pour gagner du temps, explique Sacha. Par exemple de remonter le toboggan côté rue au lieu du versant trottoir.» C’est malin à cet âge. Et cela valait vraiment le coup à les entendre: «Oui, c’est cool, poursuit Mateo. C’est cool, mais ça va vite. J’ai passé un super bon moment.»

Pour la maman de Zacharie, c’est un petit peu plus complexe, comme le laisse entendre la réponse du fiston: «J’ai fait une descente et demie avec maman. Elle est restée bloquée.» Heureusement, cette dernière éclate de rire en entendant son fils. Et repart de sitôt à l’attaque. Le journaliste peut témoigner: le nouvel essai a été totalement concluant. Bravo!

Trop de concurrence

En fin d’après-midi, les organisateurs de l’événement étaient partagés entre deux sentiments: une grande satisfaction de constater que les gens prenaient du plaisir, et une petite déception à cause de l’affluence. «On visait 3000 à 4000 personnes comme l’année dernière, mais on sera certainement en dessous», confirme Marie Willy, organisatrice de l’événement pour One FM.

C’est que cette année, la concurrence était féroce avec le Mondial et la Ville est vous à Saint-Jean, qui se déroulait un peu plus haut. Pas de quoi décourager Marie Willy: «Non, c’est la première édition entièrement organisée par One FM, qui a racheté le concept, conclut-elle. C’est une bonne expérience. Elle nous permettra de faire encore mieux l’année prochaine.»

Créé: 16.06.2018, 20h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.