Passer au contenu principal

Olivier Jornot assouplit sa politique criminelle

Intransigeant pendant deux ans, le procureur général finit par adoucir son application de la Loi sur les étrangers.

«Si j’estime que sur la LEtr, je peux relâcher la pression, c’est parce que cela ne met pas en péril mon action», annonce Olivier Jornot.
«Si j’estime que sur la LEtr, je peux relâcher la pression, c’est parce que cela ne met pas en péril mon action», annonce Olivier Jornot.
Yvain Genevay

C’est un revirement. Le procureur général, Olivier Jornot, assouplit son application de la Loi sur les étrangers, la fameuse LEtr tant critiquée. Il estime avoir réglé en grande partie le problème des multirécidivistes sans papiers et tient compte aujourd’hui de l’explosion du nombre de détenus à Champ-Dollon, 300 de plus en deux ans. Il s’explique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.