Deux nuits de gel ont causé des dégâts irréguliers dans le vignoble

MétéoDardagny, la Plaine, Avully et Soral sont les plus touchés. Maraîchers et arboriculteurs sont confiants, mais gare aux saints de glace.

Les dégâts ne sont pas comparables à ceux de 2017. Il y a deux ans, 827 hectares de vigne avaient été endommagés à Genève.

Les dégâts ne sont pas comparables à ceux de 2017. Il y a deux ans, 827 hectares de vigne avaient été endommagés à Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux nuits de gel consécutives et des dégâts pour certains producteurs. Qu’ils soient vignerons, maraîchers ou arboriculteurs, tous se sont empressés de scruter anxieusement le fruit de leur travail après les températures négatives.

C’est que le thermomètre a atteint -2,5 degrés à Genève entre lundi et mardi. Une nuit de gel «plus marquée» que la précédente en raison d’une bise moins prononcée, indique Olivier Codeluppi, de MétéoSuisse. «Plus le vent souffle, plus l’air est brassé. Cela empêche les températures au sol de baisser», explique le météorologue. A contrario, un vent modéré – comme ce fut le cas entre lundi et mardi – provoque une déperdition de chaleur de la terre.

Bilan provisoire, par région

À l’heure d’un premier bilan, les pertes les plus grandes à Genève se trouvent dans le vignoble. Mardi, Alexandre De Montmollin, chef du service cantonal de l’agronomie, pouvait livrer une estimation provisoire et très grossière des dégâts. «Les régions de Dardagny, la Plaine, Avully et Soral sont les plus touchées avec des dégâts sur 20 à 30% du vignoble en moyenne. Mais certaines parcelles ont été touchées à 80%», informe-t-il. Les vignes de Russin ont également été touchées à hauteur de 15 à 20%. Quant aux vignobles de Bourdigny, Satigny, Choully, Bernex - Lully, Anières et Cologny, ils «semblent indemnes», affirme le fonctionnaire.

De ce bilan provisoire, il apparaît également que les emplacements particulièrement exposés au gel – bas de coteau, cuvettes et lacs d’air froid – n’ont pas été épargnés. Quoi qu'il en soit, «ce gel n’est pas du tout comparable au gel de 2017», observe Alexandre De Montmollin. Il y a deux ans, 827 hectares à Genève avaient été endommagés dans le vignoble genevois.

Pistil noir = pommes foutues

Du côté des arboriculteurs, «il faut attendre un jour ou deux pour réellement évaluer les dégâts», note Eric Porchet, des Grands Vergers de Russin. Ces prochaines heures, le producteur de pommes ira examiner le pistil des fleurs qui donneront le fruit. «S’il noircit, la pomme sera fichue», dit-il. Autre conséquence possible du gel: des fruits déformés ou tâchés dont la valeur serait dépréciée. En attendant d’évaluer les éventuels dommages, le producteur se dit confiant, avec l’espoir que ces gelées printanières ne se reproduisent plus avant l’été.

Les maraîchers, enfin, n’ont pas eu à craindre outre mesure les gelées nocturnes. La raison est simple: la plupart des cultures se trouvent sous abri à Genève. «Un avantage face aux aléas du climat», selon Xavier Patry, patron de l’Union maraîchère de Genève (UMG). Toutefois, la fraîcheur printanière a déjà ralenti la croissance des salades et il n’est pas exclu qu’il exerce une influence sur la maturation de certains produits tout juste semés. Parmi ceux-ci, la courge et le céleri, par exemple.

Saints de glace à venir

Les épisodes de gel sont vraisemblablement terminés pour la semaine. Mais il n’est pas certain que les saints de glace (11, 12 et 13 mai) soient inoffensifs cette année. Même si les données compilées par les météorologues ne mettent pas en évidence une chute systématique des températures durant ces trois jours, le risque de gel est réel à proximité de ces dates. «Jusqu’au 20-22 mai, la période est sensible, indique Olivier Codeluppi. Ensuite, on ne risque plus grand-chose.»

Créé: 07.05.2019, 10h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...