Passer au contenu principal

Nuisances de l’aéroport: Versoix veut des sous

D’autres communes pourraient déposer la même demande de compensation au Grand Conseil.

Photo d'illustration. Ce fonds de compensation serait redistribué selon un règlement à des projets d’intérêts publics dans différents domaines.
Photo d'illustration. Ce fonds de compensation serait redistribué selon un règlement à des projets d’intérêts publics dans différents domaines.
Pierre Abensur/Tribune de Genève

A Versoix, le ciel résonne chaque jour au son de centaines de réacteurs qui survolent la commune. Le Groupement des communes de la rive droite du lac (GCRDL) réclame depuis lundi la création d’un fonds de compensation lié aux nuisances sonores et environnementales de l’Aéroport international de Genève. «Plus de 20 000 Genevois subissent directement chaque jour les conséquences du trafic aérien, déplore Claude Genecand, conseiller administratif de Versoix et président de la commission aéroport du GCRDL. Entre 22 h et 23 h, par exemple, l’augmentation est fulgurante. Toutes les 1,35 minutes, un avion passe. Si l’on compte 45 secondes de bruit à chaque passage, le compte du silence est vite fait.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.