Passer au contenu principal

Malgré la nouvelle plage, la ruée vers l’eau perdure

Le nouveau site balnéaire des Eaux-Vives ne fait pas fléchir la fréquentation aux Bains des Pâquis, à Genève-Plage ou encore sur les rives du Rhône. Explications.

Malgré leur rivale de la Rive gauche, les Bains des Pâquis ne désemplissent pas.
Malgré leur rivale de la Rive gauche, les Bains des Pâquis ne désemplissent pas.
Laurent Guiraud

Inextinguible. Dans la chaleur de l’été genevois, ainsi peut-on qualifier la soif populaire de rafraîchissements aquatiques. Alors qu’une vaste nouvelle plage s’est ouverte gratuitement au public sur le lac aux Eaux-Vives, le 22 juin, on aurait pu s’attendre à une accalmie de l’affluence sur des lieux analogues. Or, la bouffée d’oxygène espérée n’est pas venue.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.