Nouvelle boîte pour pèlerins de Compostelle à Compesières

TraditionDès vendredi, le chemin de pèlerinage arborera une boîte à tampons neuve, confectionnée par un apprenti métallurgiste.

Philipe Freire Marçal, apprenti métallurgiste du CFPT, devant la boîte qu'il a confectionnée en trois semaines.

Philipe Freire Marçal, apprenti métallurgiste du CFPT, devant la boîte qu'il a confectionnée en trois semaines. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La boîte à tampons plantée à hauteur des passants au chemin de la Checande 2, à Compesières, avait disparu en novembre dernier. Elle réapparaîtra ce vendredi à 9h, dans une version toute neuve.

Précisons d’abord qu’il ne s’agit nullement d’un lieu de récolte de protections hygiéniques destiné aux femmes en situation de précarité, comme en ont lancé des associations humanitaires en janvier. Cette boîte à tampons abrite quant à elle un tampon à encre permettant aux pèlerins en marche vers Saint-Jacques-de-Compostelle de marquer leur crédentiale, soit un laissez-passer leur ouvrant la porte des accueils et gîtes sur le chemin. La boîte contient aussi un livre d’or, où les pèlerins peuvent laisser un mot à destination de leurs frères de route, ainsi que quelques feuilles d’information sur les gîtes des villages suivants. Dans trois mois environ, en passant par le Puy-en-Velay, Conques et les Pyrénées, ils seront à destination à Santiago, en Galice, près de l’océan Atlantique.

Après quinze ans de bons et loyaux services, la fameuse boîte de Compesières, dernière avant la traversée de la frontière, était à la merci des éléments: humidité, problème de fermeture: «Un coup de vent faisait battre la porte», raconte André Crettenand, dont la maison est située en face. Une nouvelle version en aluminium, fabriquée par Philipe Freire Marçal, apprenti en métallurgie de 4e année au Centre de formation professionnelle technique (CFPT, ancien CEPTA), vient remplacer l’ancienne ce vendredi matin.

«Jusqu’en 2005, on avait un prêtre à la cure de Compesières qui tamponnait la crédentiale des pèlerins», explique André Crettenand, président de la paroisse, qui a tenu à placer la première boîte en 2006 pour assurer la continuité de la tradition. Ancien ébéniste, il avait alors déjà demandé au CFPT – où il a enseigné pendant trente ans quand le bâtiment s’appelait encore École des arts et métiers – de charger un apprenti de la fabrication de cette boîte. Rebelotte cette année, toujours à ses frais.

Selon Alexandre Favre, maître d’atelier au CFPT, la fabrication d’une telle boîte coûte «entre 600 et 800francs», estime-t-il, sans avoir le devis sous les yeux. De telles commandes sont-elles rares pour l’école? «Non. Hormis en première année, où les apprentis ne réalisent que des exercices, ils se chargent de commandes de clients privés. La différence avec les artisans, c’est que nous n’assurons pas de commandes avec un délai court et bien établi.»

Vidéo du départ pour trois mois de marche Genève-Compostelle, avec la fameuse boîte à tampons de Compesières.

Créé: 05.02.2020, 07h57

Articles en relation

Genève-Compostelle, comme la route était belle

Reportage au long cours Trois mois à pied sur le chemin de Saint-Jacques, à réaliser chroniques et vidéos pour la Tribune. Retour sur un pèlerinage riche en expériences. Plus...

Le chemin de croix des «donativos» sur le chemin de Compostelle

Enquête En France, les accueils fonctionnant sur dons s’attirent les foudres des gîtes concurrents et du fisc. Enfin, l’attitude de certains pèlerins menace également leur pérennité. Plus...

De Saint-Pierre à Saint-Jacques, trois mois à pied

Compostelle prend deux ailes Qu’est-ce qui pousse chaque année 300 000 personnes sur les chemins de Compostelle? Pour le comprendre, nous partons en immersion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...