De nouveaux cendriers pour les vieux mégots

Ville de GenèveLe conseiller administratif Guillaume Barazzone a inauguré ce lundi au bord du lac ces poubelles spécialisées au design qui n’a rien de fumeux. Explications.

Image: Magali Girardin/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’œil, on dirait un peu des silhouettes de cigarettes électroniques. La taille est géante et se voit de loin. Sur le quai Général-Guisan, à l’heure du déjeuner lacustre, ce nouveau marquage visuel fait concurrence aux bâtonnets de sushi. C’est voulu et plutôt réussi. En termes de politique publique, on appelle cela «une mesure ciblée pour un déchet ciblé».

Cela est donc un nouveau cendrier, accroché au flanc des poubelles carénées qui jalonnent le territoire de la Ville. Sur le quai du Général, elles ne jalonnent pas, elles sont au garde-à-vous, alignées au cordeau, comme des agents municipaux regardant le lac. L’endroit, très fréquenté, est idéal pour mesurer demain «l’indice de propreté», calculé notamment sur le bon geste du fumeur à l’instant où il se débarrasse de sa clope.

Guillaume Barazzone n’a rien contre les gens qui fument, tout contre le mégot qu’ils jettent n’importe où. A mots choisis, il lui déclare la guerre: «C’est moche, c’est coûteux et ça pollue», résume-t-il d’une voix claire. Et pour ceux qui n’auraient pas compris, il enfonce le clou. Le reliquat, moche et puant, de la cigarette est «un véritable fléau pour l’environnement. Il met douze ans à se décomposer.»

D’où la mise en place soignée des 200 cendriers destinés à récupérer ce cocktail particulièrement nocif mélangeant l’acétate, la glycérine, le goudron et la nicotine. On saura assez vite si ces cendriers équipés d’une nouvelle signalétique se remplissent, contrairement à leurs prédécesseurs, peu repérables, qui restaient aux trois-quarts vides.

On, c’est-à-dire les équipes de la voirie, objectivement les mieux placées pour juger de l’efficacité de la mesure dont le coût s’élève à 7000 francs. Si les retours ne sont pas concluants, il sera peut-être temps de réfléchir à l’idée de «sanctionner davantage». La chasse aux fumeurs indélicats n’est pas encore ouverte. (TDG)

Créé: 15.04.2013, 16h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...