Le nouveau maire de la Ville, Rémy Pagani fête son entrée en fonction

InvestitureC'est en fanfares et par un défilé au départ de l'Hôtel-de-Ville que le magistrat d'Ensemble à Gauche a tenu, ce mardi soir, à célébrer son accession à la Mairie. Rémy Pagani s'est fendu d'un discours ému à la salle communale de Plainpalais où la fête s'est prolongée.

C'est à la salle communale de Plainpalais que le nouveau maire de la Ville, Rémy Pagani s'est fendu d'un discours teinté d'émotions... et combatif.

C'est à la salle communale de Plainpalais que le nouveau maire de la Ville, Rémy Pagani s'est fendu d'un discours teinté d'émotions... et combatif. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une fête qui lui ressemble. Rémy Pagani aura choisi de jouer la carte populaire pour fêter son investiture de la mairie de la ville de Genève: en fanfares au pluriel (celle du «Château» et des «Canards des Cropettes»), en fifres et tambours du Conservatoire populaire de musique et en défilé. C'est au départ de l'Hôtel-de-Ville que le magistrat d'Ensemble à Gauche a présidé le cortège qui l'a mené, aux côtés de Jean-Charles Rielle, (lui aussi nouveau) président du Conseil municipal et d'Esther Alder, conseillère administrative, jusqu'à la salle communale de Plainpalais, où la fête s'est prolongée.

Sous les yeux incrédules des passants et des touristes capturant le précieux moment à l'aide de leur téléphone portable, Rémy Pagani n'a pas perdu son nord, puisqu'il est également accompagné de quelques banderoles du syndicat Syna et de ses militants. Ne dit-on pas qu'un syndicaliste reste syndicaliste toute sa vie? Sous une pluie fine, le défilé emprunte le Bourg-de-Four, pour atteindre la rue Saint-Léger et la rue Leschot. Sur les balcons ou dans les entrées, les curieux s'aventurent à sortir leur nez. Pour mieux humer. «C'est l'année de mairie de Rémy Pagani», explique un membre du clan. Explication nécessaire.

Arrivé à la salle communale, le cortège se répand dans la salle principale. Jean-Charles Rielle prend la parole. «Vouloir résumer Rémy Pagani en moins de cinq minutes est voué à l'échec», lance le socialiste sous les rires des centaines de personnes réunies pour la célébration. Célébrer? Jean-Charles Rielle excelle dans le domaine, lorsqu'il rappelle les hauts faits, les combats (notamment pour la sauvegarde du quartier des Grottes) et les engagements du nouveau Maire. «Rémy Pagani est aussi un écrivain. On peut d'ailleurs retenir l'un de ses ouvrages: Les beaux jours reviendront. Un titre de circonstance», ironise l'orateur, face à la défaite socialiste de dimanche.

Et puis c'est au tour de Rémy Pagani de s'exprimer. En hésitations dans un discours émietté de silences. Il le dit lui même: il est ému. Remerciements d'usage à destination de la famille, des amis, des collègues. Puis plaidoyer. «Pour ceux qui se battent, pour que les drames sociaux ne se reproduisent pas ou ne se reproduisent le moins possible ou pour mettre fin aux populismes.» Le conseiller administratif lance ensuite un appel pour une réunion de la gauche: «Nous avons la responsabilité de s'unir. Nous payons aujourd'hui notre désunion au centuple. Nous l'avons vu ce week-end».

Applaudissements, en trombes. La «FanfareduLoup Orchestra» reprend la main. Comme pour mieux guider «les amis de Rémy» vers la nuit.

Créé: 19.06.2012, 19h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...