Passer au contenu principal

Noms de rue: la Ville fait un petit pas vers l'égalité

Michelle Nicod, éditrice et imprimeuse du XVIe siècle, aura sa rue dans le quartier des organisations internationales.

Dans le cadre du projet 100Elles, l’association l’Escouade a renommé et féminisé cent rues genevoises. Michelle Nicod a eu droit à sa plaque rose éphémère, apposée à la rue Diday.
Dans le cadre du projet 100Elles, l’association l’Escouade a renommé et féminisé cent rues genevoises. Michelle Nicod a eu droit à sa plaque rose éphémère, apposée à la rue Diday.
PHOTO 100ELLES

D’accord, ce chemin-là sera sans issue. Mais c’est paradoxalement un signe d’ouverture. Le Conseil d’État vient en effet d’arrêter plusieurs nouveaux noms d’artères dans le canton. Parmi eux, celui d’une femme, Michelle Nicod.

La chose est assez rare pour être relevée, car à Genève, seules 7% des personnes ayant donné leur nom à une rue sont des femmes. Elles sont 41, elles seront bientôt 42. Bientôt, car sur l’emplacement de la future impasse, il y a encore un trou béant où s’agitent grues, pelleteuses et bulldozers. La Cité internationale du Grand Morillon, dans le quartier des organisations internationales, n’est pas encore sortie de terre…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.