Au nom du CEVA, Genève et la France se rejoignent sous terre

MobilitéLa jonction des tunnels suisse et français a été saluée comme «un moment historique»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vous êtes ici à 13 mètres sous terre.» Munis de chasubles orange et de casques de chantier, les élus, fonctionnaires et représentants des CFF et de la SNCF sont descendus par dizaines afin de rejoindre le point de jonction entre le tunnel français et le tunnel genevois du CEVA, situé à la frontière, sous le Foron. Sur un écran géant, les Genevois ont observé leurs homologues tricolores attaquant à la masse une cloison et ouvrant ainsi symboliquement la voie entre les deux pays.

«C’est un événement historique pour Genève et sa région, salue Luc Barthassat, conseiller d’Etat genevois en charge des Transports. Ce n’est pas tous les jours que l’on creuse un tunnel entre deux pays!» Le CEVA (liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives- Annemasse) constitue le chaînon manquant de 16 km qui s’intégrera dans un réseau plus vaste, appelé Léman Express.

Potentiel extraordinaire

De quoi permettre dès 2019 de relier Annemasse à Cornavin en 20 minutes, avec un train toutes les dix minutes aux heures de pointe. Mais pas seulement. «On se réjouit d’aller en 40 minutes chez des amis à Aix-les-Bains, souligne le magistrat PDC. Cette infrastructure représente un potentiel extraordinaire pour cette région, tant pour l’économie que pour le social, la culture, le tourisme, etc.»

Un avis que partage, ému, le président d’Annemasse agglo, Christian Dupessey: «C’est symbolique du travail que l’on est capable d’accomplir entre Français et Genevois. Le CEVA, et au-delà le Léman Express, va changer le visage de la région.» Il cite par exemple le fait que la gare d’Annemasse passera de 300 000 voyageurs par an actuellement à 4-5 millions à l’avenir. Et rappelle le long combat des défenseurs du CEVA. Tels Sigurd Maxwell, Elisabeth Chatelain et Gabriel Barrillier, tous trois présents. «On était descendus manifester dans les Rues-Basses, se souvient ce dernier. Notre slogan: «Où le CEVA passe les bouchons trépassent». Evoquant un passé plus lointain, Philippe Gauderon, directeur de CFF Infrastructures, précise: «Les habitants de la région ont attendu près de 100 ans pour voir se réaliser cette jonction ferroviaire.» Il procède au décompte: «Dans 3 ans, 2 mois et 15 jours, le CEVA sera mis en service. Dès décembre 2019, les Genevois, les habitants de France voisine et de l’arc lémanique prendront plus facilement le train pour aller travailler, étudier, visiter…» Pour Antoine Blouin, adjoint de Gaillard, «la liaison entre nos deux pays est d’une telle évidence que nous nous demanderons dans quelques années comment nous avons pu vivre sans le CEVA.»

Tensions tangibles

Evoquant un «bénéfice concret pour les habitants du Grand Genève», le maire de Thônex, Pascal Uehlinger, ajoute que 120 000 personnes habiteront à moins de 100 mètres d’une station. Le député Gabriel Barrillier enchaîne: «En cette époque de tensions, on a besoin de symboles forts pour montrer aux habitants qu’on a conscience de leurs problèmes et qu’on agit pour les résoudre.»

Des tensions tangibles y compris dans les discours officiels. Deux heures plus tôt, les partenaires français de Genève ont dénoncé, lors d’une conférence de presse, «le discours schizophrénique de Genève», qui veut tester la prolongation de la fermeture des douanes de Soral II, Sézegnin, Certoux et Chancy jusqu’à 8 h 30 (lire notre édition du 20 septembre).

Dans un courrier adressé au président du Conseil d’Etat genevois, le préfet de Haute-Savoie, Georges-Francois Leclerc, qualifie «cette expérimentation hasardeuse de négation du Grand Genève». Vendredi, devant l’assemblée, il en a remis une couche: «Quelle curieuse journée: d’un côté on veut fermer des petites douanes, de l’autre on ouvre une grande arche.» De quoi donner un arrière-goût à la tartiflette servie avec le verre de l’amitié à l’issue de la cérémonie. (TDG)

Créé: 23.09.2016, 21h26

Dossiers

Articles en relation

La hausse des tarifs de 2016 en présage une autre à la mise en service du CEVA

Transports publics L’arrivée du RER nécessitera des moyens dès 2019 où un renchérissement accru s’ébauche. Plus...

Le CEVA victime d’un tir croisé budgétaire

Transports Une majorité PLR, UDC, MCG de la Commission des finances refuse un crédit pour mettre sur pied l’exploitation et l’offre de transport du CEVA. Plus...

Le visage définitif des gares du CEVA commence à se dévoiler

Chantier Le montage des briques de verre et des structures d’acier est en cours dans trois stations. Plus...

Un quartier géant lié au CEVA prévu à Annemasse

Urbanisme L’aménagement de cette zone de 19 hectares s’inscrit dans le cadre de l’arrivée du RER en 2019 Plus...

La facture du CEVA présentera un dépassement de 51 millions

Chemin de fer Une estimation du coût final est publiée pour la première fois. La mise en service reste prévue en 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maintien de Maudet: le PLR convoque une assemblée extraordinaire
Plus...