Passer au contenu principal

Comment la résistante Noëlla Rouget a obtenu la grâce de son bourreau

Survivante des camps, la Genevoise d’adoption a contribué à sauver la vie de son bourreau. Elle fête son centième anniversaire le 25 décembre.

À 99 ans, Noëlla Rouget peine à entendre et a du mal à raconter son histoire. On nous avait prévenus avant la rencontre à l’EMS, mais on nous avait aussi donné un conseil. «Demandez-lui de vous lire sa lettre au général de Gaulle.» À peine arrivé dans sa chambre, on se présente poliment avant de lui tendre une copie de son courrier écrit à la machine le 14 janvier 1966. Noëlla Rouget se lance à haute voix. Sa voix semble alors redevenir celle de la jeune résistante qu’elle a été, la rescapée des camps opposée à la peine de mort, la croyante, la femme qui a fait gracier son bourreau au nom de ses idéaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.