No bunkers demande une semaine de plus à la maire de Genève

AsileLe Collectif demande aux Genevois de loger une quarantaine de requérants durant un à deux mois.

Pablo Cruchon.

Pablo Cruchon. Image: Eddy mottaz

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le collectif No bunkers, qui refuse que les requérants d'asile soient logés dans des abris de protection civile, souffle le froid et le chaud. A deux jours de la date limite du 15 août fixée par la Ville pour que les requérants et leur soutien quittent la salle du Faubourg où ils ont pris leurs quartiers après avoir occupé le Grütli, le collectif réaffirme son refus de rentrer dans les abris PC, ne serait-ce que durant les deux ou trois mois nécessaires à la mise à disposition du bâtiment d'ONUSida.

A l'avant-veille du délai, le Collectif relance donc son appel «aux habitant-e-s de Genève qui en ont la possibilité d'accueillir un ou plusieurs membres du Collectif pour une durée allant de 1 à 3 mois». Il dit ne pas avoir eu connaissance des offres spontanées de Genevois qui sont parvenues au Canton lorsque le mouvement a commencé.

Pablo Cruchon, secrétaire de SolidaritéS, qui signe le dernier communiqué de No Bunkers diffusé ce jeudi, doit rencontrer Esther Alder ce vendredi. Il demandera à la maire de Genève de pouvoir rester une semaine de plus au Faubourg, le temps de recueillir les proposition de logement des Genevois. En principe, l'autorité fédérale refuse que des requérants soient logés chez des particuliers. Le militant balaie l'objection et dit que les personnes peuvent très bien être domiciliées chez No Bunkers et loger ailleurs.

Selon le militant, il y a actuellement 60 requérants au Faubourg: «Quelques-uns ont trouvé un lit aux Tattes, d'autres se sont débrouillés par leurs propres moyens. Il reste environ 40 personnes à loger transitoirement. Nous ne quitterons pas le Faubourg avant que tous aient trouvé une solution. Mais nous ne voulons pas non plus nous éterniser dans la salle ni occuper un autre bâtiment.»

Poggia sous tutelle

Le collectif rappelle dans son communiqué que c'est grâce à sa mobilisation que les requérants attribués à Genève pourront vivre à l'air libre. Il n'entend pas lever la pression sur les autorités et tient à discuter des critères d’attribution des places. Le Collectif dit qu'il rencontrera, deux fois par mois, le conseiller d’Etat Mauro Poggia à cet effet.

L'UDC enrage

L'issue du bras de fer et la prétention du Collectif font enrager l'UDC. Dans un communiqué le Parti constate que «les autorités genevoises se sont tout simplement pliées aux revendications des manifestants du Grütli et que cette absence de courage ne manquera assurément pas de créer un appel d’air».

Créé: 13.08.2015, 17h03

Articles en relation

L'Hospice général va créer 150 nouvelles places d'hébergement

Asile D'ici la fin de l'année, le bâtiment de l'ONUSIDA sera transformé pour accueillir des requérants d'asile. Plus...

Poggia pense pouvoir renoncer aux abris PC d'ici fin 2016

Asile Le ministre des Affaires sociales estime que les requérants hébergés à la Salle du Faubourg doivent réintégrer les abris. Plus...

Sommaruga défend sa politique d'accueil des Erythréens

Asile La ministre socialiste dédramatise la situation et sort ses chiffres pour contrer les critiques. Plus...

L’immigration s’impose comme le thème majeur

Elections fédérales 2015 Les requérants d’asile et les travailleurs de l’UE dominent la campagne. Cela joue en faveur de l’UDC. Plus...

Le PDC durcit le ton à l'égard des requérants

Asile Le parti veut mettre les demandeurs d'asile au travail. Sans salaire. De son côté, l'UDC critique la révision de la loi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...