Passer au contenu principal

Nicolas Pictet: «La Suisse se met dans une situation impossible»

Le vice-président de l’Association de banques privées suisses, met le Conseil fédéral sous pression. Des milliers d’emplois sont en jeu.

Nicolas Pictet: «Au-delà des autorités, il y a encore beaucoup à faire pour que la population suisse comprenne que la place financière n’est pas un chancre néfaste qui s’est greffé sur le pays mais une composante essentielle de sa prospérité.»
Nicolas Pictet: «Au-delà des autorités, il y a encore beaucoup à faire pour que la population suisse comprenne que la place financière n’est pas un chancre néfaste qui s’est greffé sur le pays mais une composante essentielle de sa prospérité.»
KEYSTONE

La mue des banquiers privés se poursuit. En adoptant une nouvelle forme juridique, le ton, jusqu’alors feutré, devient plus ferme, voire menaçant. Lors de la conférence de presse de l’Association de banques privées suisses, jeudi à Berne, le président, Christoph Gloor, de la banque bâloise La Roche, et son vice-président, Nicolas Pictet, associé du groupe genevois du même nom, ont déploré que le renforcement de la compétitivité et l’accès aux marchés étrangers aient été «les parents pauvres de l’action gouvernementale». Entretien avec Nicolas Pictet, également président de Genève Place Financière.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.