Neymar fait une apparition à la place des Nations

GenèveLe footballeur brésilien, nouvel ambassadeur de Handicap International, a jonglé au sommet de la "Broken Chair".

Nouvel ambassadeur de Handicap International, le footballeur brésilien Neymar a jonglé sur la chaise cassée qui symbolise la lutte contre les mines antipersonnel.

Nouvel ambassadeur de Handicap International, le footballeur brésilien Neymar a jonglé sur la chaise cassée qui symbolise la lutte contre les mines antipersonnel. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un petit attroupement s'est formé ce mardi après-midi autour de la "Broken Chair" de la place des Nations. Une source nous avait laconiquement prévenus: "Soyez là sur le coup de 14h45, il va se passer quelque chose d'intéressant." Mystère.... Sur place, des barrières empêchent le public d'approcher à moins de vingt mètres du monument. Un cordon de vigiles monte la garde. "C'est un exercice", nous glisse l'un d'eux. Le porte-parole de la police cantonale n'est pas plus bavard: "Je ne peux rien vous dire, mais cela vaut la peine de rester."

Finalement, on apprend que le footballeur brésilien Neymar doit venir faire une apparition. Nouvel ambassadeur de Handicap International, il va jongler sur la chaise cassée qui symbolise la lutte contre les mines antipersonnel. L'information n'était apparemment pas si secrète que cela, puisqu'il y a déjà là des caméras et des photographes, ainsi qu'environ 150 personnes qui font le pied de grue, principalement des fonctionnaires internationaux. Mais aussi quelques adolescents. "J'étais au courant parce que je connais quelqu'un qui travaille à l'ONU", confie l'un d'eux. Un homme a même pris un ballon de football avec lui pour se le faire dédicacer.

Un convoi de voitures sous escorte policière apparaît soudain sur l'avenue de la Paix et s'arrête devant la "Broken Chair", à l'endroit opposé où le public l'attendait. Neymar sort d'une limousine, arborant un T-shirt avec le message "Réparer les vies", et se faufile dans l'enceinte réservée autour du monument. Là, il s'entretient quelques instants en aparté avec les responsables d'Handicap International, puis pose pour les rares photographes triés sur le volet qui ont eu accès au saint des saints, pendant que les autres regardent tout cela de loin. Dans le public, quelqu'un le hèle en portugais pour essayer d'attirer son attention. "On va sûrement passer à la télé!", s'extasie un jeune homme agrippé aux barrières.

Le footballeur est ensuite hissé au sommet de la chaise cassée avec une nacelle. Laissé seul là-haut, équipé d'un harnais de sécurité, il exécute deux ou trois jongleries avec un ballon estampillé au logo de l'ONG, puis shoote en direction du Palais des Nations. Il rejoue la scène une deuxième fois pour un drone qui filme le tout, lance un ou deux ballons dans le public qui se bouscule pour essayer de les récupérer, et redescend à terre. Un gamin plastronne avec le ballon dédicacé qu'il a réussi à attraper au vol. "Pas touche! On ne joue pas avec celui-là!" gronde-t-il son petit frère qui veut toucher le trophée. Neymar s'approche enfin du public, signe quelques autographes en passant, puis s'enfile dans la limousine qui démarre aussitôt. Fin de l'apparition. Elle aura duré une vingtaine de minutes.

(TDG)

Créé: 15.08.2017, 18h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...