Neuf millions de francs pour rénover les façades du Métropole

HôtellerieLe lifting de l'hôtel cinq-étoiles, propriété de la Ville de Genève, a été validé par le Conseil municipal.

Le Métropole est situé sur le quai Général-Guisan.

Le Métropole est situé sur le quai Général-Guisan. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est l'unique hôtel cinq-étoiles situé sur la Rive gauche. Le Métropole, propriété de la Ville de Genève, subit l'usure du temps – dans tous les sens du terme. Ses façades, qui n'ont plus été rénovées depuis les années 80, se décrépissent sous l'effet cumulé du vent, de la pluie et de la pollution. De légères fissures sont apparues, laissant craindre des infiltrations d'eau. Mercredi, le Conseil municipal a accepté de débloquer un crédit de 8,9 millions de francs pour remédier à la situation.

Cet investissement important a été adopté à une large majorité. Seul le groupe Ensemble à Gauche (SolidaritéS et Parti du Travail) s'y est opposé. Morten Gisselbaek, du PdT, y voit «une dépense somptuaire» et met en doute le coût de certains travaux. «Si vous étudiez les différents postes d'honoraires, certaines choses sont inexplicables», relève l'élu, qui est aussi le président de la Commission des travaux. Un amendement introduit à la dernière minute a d'ailleurs permis d'économiser 800'000 francs. «Il y avait une erreur dans le calcul des honoraires d'architecte. Un correctif a été fait par le Département de l'aménagement», explique Morten Gisselbaek.

Débat sur la rente

Il n'en fallait pas moins pour lever les derniers doutes quant au bien-fondé de la rénovation. Hésitants lors d'un premier débat il y a un an, tout comme le PLR, les Verts jugent désormais nécessaire «d'entretenir les bijoux de famille». «C'est un patrimoine dont nous devons prendre soin», a résumé l'UDC Pierre Scherb.

Quant au PLR, il rappelle que l'hôtel a rapporté 72 millions de francs aux finances municipales depuis 1999. Une rente que relativise Morten Gisselbaek. «En 2018, l'hôtel a rapporté 720'000 francs à la Ville d'après les comptes. Des travaux doivent être faits tous les trente ans. Ce qui veut dire qu'en trente ans, on obtient une rente de 21,6 millions. Si l'on soustrait les 9 millions de travaux, il ne reste plus que 12,6 millions, soit 420'000 francs par an. Si on enlève encore les charges, il ne reste plus que 287'000 francs», calcule le conseiller municipal. À ses yeux, des dizaines d'autres bâtiments appartenant à la Ville sont en bien moins bon état.

Futurs travaux intérieurs

En fin de compte, la rénovation est acceptée par 54 oui, 7 non et 2 absentions. La conseillère administrative Sandrine Salerno n'aura même pas eu besoin de prendre la parole pour la défendre.

Construit au mitan du XIXe siècle, le Métropole a été racheté par la Ville en 1941. Il fut alors mis quelques années à la disposition du CICR, avant de retrouver son affectation hôtelière. Aujourd'hui, il est géré par la société IHA. Cette dernière prévoit de financer prochainement des travaux à l'intérieur du palace.

Créé: 05.02.2020, 22h35

Articles en relation

Des millions pour le joyau du Métropole

Hôtellerie Le directeur de l’hôtel, propriété de la Ville de Genève, plaide pour une rénovation totale. Plus...

Le Métropole prêt à rompre avec les codes traditionnels

Hôtellerie La Ville reconduit l’opérateur de l’établissement cinq étoiles et du Parc des Eaux-Vives, pour un nouveau concept «lifestyle». Plus...

Reprise du Métropole: la Ville de Genève a fait juste

Genève Le recours déposé par une société zougoise contre l'attribution de l'hôtel Métropole à un nouveau gérant est rejeté. Mont-Repos juge que l'appel d'offres de la Ville de Genève était réglementaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...