Quel Musée d'art et d'histoire pour demain?

Débat en VilleCette semaine, le Conseil municipal de la Ville se prononcera sur le crédit du projet d'extension et de rénovation du MAH. Le dossier traîne depuis plus de quinze ans et est encore loin de faire l'unanimité. Charlotte de Senarclens et Pierre Gauthier confronteront leurs vues jeudi au Café des Savoises

Le futur atrium du MAH tel que le conçoivent les ateliers Jean Nouvel en collaboration avec les bureaux genevois Jucker et DVK.

Le futur atrium du MAH tel que le conçoivent les ateliers Jean Nouvel en collaboration avec les bureaux genevois Jucker et DVK. Image: Ateliers Jean Nouvel/Architectures Jucker et B. Jucker-Diserens

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il en aura fallu, de la patience. Près de dix-sept ans après que la Ville de Genève a manifesté sa volonté d'agrandir et de restaurer son Musée d'art et d'histoire (MAH), le délibératif communal se penchera, mardi et mercredi, sur le crédit relatif au projet. Les élus municipaux diront s'ils acceptent d'allouer aux travaux une enveloppe de 139 millions de francs (dont 7 millions de frais d'étude déjà dépensés). Une facture que des donateurs privés se sont engagé à assumer pour moitié.

Depuis dix-sept ans, donc, le dossier bénéficie d'enthousiastes soutiens comme de farouches détracteurs. S'il semble entendu que le projet passera la rampe du vote municipal, on est encore loin de sa concrétisation. Ensemble à Gauche et Patrimoine Suisse Genève ont d'ores et déjà brandi la menace d'un référendum.

Cette saga à la genevoise est amorcée en 1998, quand la Ville concrétise son dessein de moderniser et d'étendre l'édifice de la rue Charles-Galland – jamais rénové depuis son inauguration en 1910 et passablement décrépi – en retenant le projet imaginé par Jean Nouvel.

Scepticisme des milieux patrimoniaux

La vision de l'architecte français se heurte dès le début au scepticisme des associations de défense du patrimoine. Les reproches portent essentiellement sur le gabarit – un restaurant panoramique coiffe la structure et dépasse largement des toits – et l'occupation de la cour du bâtiment Camoletti par des plateaux.

Les recours incitent Nouvel à raboter ses ambitions. Il présente, en février 2013, une copie corrigée: la surélévation est abaissée de 7 mètres et le comblement de l'atrium se retrouve allégé grâce à des mezzanines de verre réversibles.

Le remaniement n'a pas l'heur de plaire aux milieux patrimoniaux, qui dénoncent toujours le «saccage» architectural du plus grand monument de la ceinture fazyste. D'autres solutions existent, selon eux: creuser sous la butte de l'Observatoire ou occuper l'édifice adjacent des Beaux-Arts, prolongement naturel du musée.

Crispation autour du financement

Autre sujet d'intense crispation, le financement, basé sur le principe du partenariat public-privé. En 2010, le milliardaire et collectionneur Jean-Claude Gandur signe via sa Fondation Gandur pour l'art (FGA) une convention avec la Ville. Il y est stipulé que l'homme d'affaires vaudois est disposé à faire don d'un maximum de 40 millions de francs pour l'agrandissement du MAH et s'engage à prêter une grande partie de ses collections pour une durée de 99 ans.

Le geste est assorti de conditions que certains jugent très contraignantes, comme l'obligation d'exposer de façon permanente 50% des objets et de les distinguer par des encadrements et des soclages différents. L'accord attribue également à la FGA des locaux à la rue Charles-Galland et le droit d'être concertée quant aux activités du musée.

Il a fait bondir la gauche de la gauche et l'UDC, qui s'insurgent contre «un droit de regard inacceptable» d'un mécène privé sur les activités d'une institution publique. L'extrême gauche dénonce aussi les origines sulfureuses de la fortune du sponsor, lequel doit ses milliards au pétrole.

Coup de théâtre à la veille du débat municipal, le Conseil administratif a déposé, lundi, un amendement assurant qu'il s’engageait à renégocier la convention qui lie la Ville à Jean-Claude Gandur. Le dernier mot reviendra très probablement au peuple genevois.

Débat public

Ce jeudi 21 mai à 12h30, Charlotte de Senarclens, coprésidente du cercle de soutien MAH+ Genève et présidente de la Société des Amis du Musée d'art et d'histoire croisera le fer avec Pierre Gauthier, conseiller municipal Ensemble à Gauche. Ce débat public se tiendra au Café des Savoises (9 bis, rue des Savoises, Maison des Associations) à Plainpalais et sera animé par Irène Languin, journaliste à la «Tribune de Genève».

Les lecteurs sont invités à assister à l’échange. Ils pourront poser sur place leurs questions ou dès à présent en envoyant un courriel à irene.languin@tdg.ch. Les internautes ont aussi la possibilité de donner dès maintenant leur opinion via les commentaires.

Créé: 19.05.2015, 09h22

Articles en relation

Le MAH et la Nouvelle Comédie entre les mains des élus

Politique culturelle Le Municipal de la Ville se prononce la semaine prochaine sur les budgets - 120 millions de francs au total - pour l’agrandissement du Musée d’art et d’histoire et pour le théâtre à la gare des Eaux-Vives. Plus...

Musée d'art et d'histoire: «Les oppositions sont d’ordre dogmatiques»

Politique culturelle Damien Renchon et Emmanuel Blamont des Ateliers Jean Nouvel étaient à Genève pour défendre l’agrandissement de l'institution. Plus...

Musée d'art et d'histoire: la Ville a réuni la somme espérée

Politique culturelle La Fondation Wilsdorf apporte 14 millions au projet d’agrandissement du musée. Les privés payeront la moitié de la facture. Plus...

Musée d'art et d'histoire: non à la privatisation d'un patrimoine public

La revue des blogs Leila el-Wakil sur le MAH, David Frenkel sur la grève des amendes, Pascal Décaillet sur la démocratie, et Jean-Noël Cuénod sur le 11-janvier. Plus...

Vers un désastre patrimonial

L'invité Le Conseil municipal aura bientôt à voter sur le crédit du projet de rénovation et d'agrandissement du MAH. Plus...

Les «Débats en Ville» sont animés par Irène Languin, journaliste à la «Tribune de Genève». (Image: Pascal Frautschi)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...