Passer au contenu principal

Bonaventure murmure à l’oreille des ânes

La Ferme Foraine, qui accueille depuis plus de vingt ans les écoliers genevois, a l’énergie et la bonne humeur de son propriétaire.

«Vous pouvez me passer le seau bleu?» Le seau bleu… Ah oui! Celui avec les graines, pour les poules. Chez Bonaventure, personne ne chôme, pas même nous. Nourrir les animaux, dégeler les abreuvoirs, séparer deux lamas bagarreurs, les activités ne manquent pas malgré l’hiver.

La Ferme Foraine, qui accueille depuis plus de vingt ans les écoliers genevois en classe verte ou en course d’école, a l’énergie et la bonne humeur de son propriétaire. «J’ai réalisé un rêve d’enfant en créant un lieu familial où règne la joie, ce qui a manqué à ma jeunesse», raconte Bonaventure. Né à Genève, il grandira en orphelinat, dans le Jura, victime de placement abusif. «Les encadrants nous battaient, nous n’allions pas à l’école. Nos rares moments de liberté, nous les vivions dans les pâturages, en partant chercher les vaches tout seuls.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.