Passer au contenu principal

Un monument au civil inconnu, place des Nations

Handicap International organise jeudi une performance dansée et invite le public à intervenir contre les bombardements aveugles de civils

L'inauguration symbolique aura lieu près de la "chaise cassée", jeudi à 12h15, place des Nations
L'inauguration symbolique aura lieu près de la "chaise cassée", jeudi à 12h15, place des Nations
Thierry Parel

Handicap International inaugurera symboliquement, jeudi à 12h15 à Genève, un monument au civil inconnu pour dénoncer les ravages des conflits armés sur les civils près de la chaise cassée, place des Nations. Une performance originale des jeunes danseurs du Centre de formation professionnelle Arts de Genève clôturera la cérémonie. En parallèle, l'ONG organise une exposition itinérante présente du 11 au 17 novembre à Genève. Elle présente sous forme de textes et de photos, les conséquences dramatiques des bombardements sur les populations civiles dans les zones urbaines et détaille le processus politique menant à une déclaration politique internationale.

Message aux conseillers nationaux

Handicap International invite le public à «interpeller les conseillers nationaux afin que le gouvernement suisse s’engage dans l’élaboration d’une déclaration politique internationale pour une meilleure protection des civils lors des guerres». Elle invite également les visiteurs à agir contre l’utilisation des armes explosives en permettant à chacun d’écrire un message aux conseillers nationaux de son choix, par le biais d’une page web dédiée. L’objectif est de demander au gouvernement suisse de s’engager pleinement et pro-activement dans le processus politique en cours et de se positionner plus clairement et fermement contre le bombardement des civils dans les zones habitées.

Neuf victimes sur dix des bombardements sont des civils

Premier témoin de ces drames humains et fidèle à sa révolte fondatrice contre les armes qui tuent les civils, Handicap International en appelle dans un communiqué à« un sursaut de la communauté internationale. Quand les bombardements ont lieu dans des zones peuplées, les victimes sont à 90% des civils. Ils représentaient 15% des victimes en 14-18, 50% en 39-45. Comment accepter cette tendance tragique des conflits actuels?»

Alors que Handicap International et d’autres organisations de la société civile travaillent avec les États à l’élaboration d’une déclaration politique internationale contre l’usage des armes explosives en zones peuplées, ce monument rappelle aux Etats et à la communauté internationale l’urgence de trouver une solution politique à ce problème humanitaire majeur.

Exposition «NON aux bombardements des civils», 11-17 novembre, place des Nations, Genève

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.