Camille, la montagnarde qui fait rayonner le media design

JeunevoisPionnière suisse de la réalité augmentée, Camille Scherrer combine des images de la nature avec les dernières technologies. Elle enseigne aussi à la HEAD-Genève.

Camille Scherrer va designer des espaces d’attente dans le nouvel Hôpital des Enfants à Lausanne.

Camille Scherrer va designer des espaces d’attente dans le nouvel Hôpital des Enfants à Lausanne. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle a présenté un cerf animé sur le château de Gruyère et projeté les montagnes suisses en mapping sur le Grand Palais de Paris… Ses œuvres assemblent nature et technologie en multipliant les techniques: papier, bois ou monument en réalité augmentée. Camille Scherrer a grandi dans le Pays-d’Enhaut, sans accès à un écran avant sa dixième année. «La différence avec ma vie actuelle est assez extrême…» Enfant, elle souhaitait plutôt faire du cirque ou du théâtre.

C’est lors de son travail de maturité que Camille Scherrer prend une voie artistique, qui l’emmènera jusqu’à l’Écal, option cinéma. «J’ai vite réalisé que ce n’était pas pour moi. Je voulais être dans la création, mais sans subir un cadre trop rigide.» Sur les conseils d’un enseignant, elle se dirige alors vers la filière de média design. Un domaine qu’elle n’a plus quitté depuis. «J’aime particulièrement l’aspect créatif qui naît de la construction d’un univers propre.»

«Je m’amuse aussi à créer des pièces entre la réalité et le figuré pour faire travailler l’imaginaire.» Camille Scherrer veille à ce que ses œuvres restent instinctives, pour que chacun puisse comprendre sa démarche. Elle fait partie des pionnières de la réalité augmentée en Suisse. Lorsqu’elle s’intéresse à ce domaine en 2007, la technologie est encore peu développée. «Je me considère toujours comme un électron un peu bizarre, même si le secteur a beaucoup évolué.»

Camille Scherrer expose dans le monde entier: Paris, Shanghai ou encore New York. Elle a remporté de nombreuses distinctions, dont le Prix Pierre Bergé en 2008 avec un travail intitulé «Le monde des montagnes». Malgré cette reconnaissance internationale, elle ne se voit pas quitter ses paysages alpins. «Je veux que mes enfants puissent courir dans le jardin et profiter de la nature, tout comme moi quand j’étais plus jeune.»

En plus de son travail personnel, l’artiste de 35ans enseigne à la HEAD à Genève aux élèves de master en media design depuis une dizaine d’années. Elle collabore aussi à la conception du nouvel Hôpital des Enfants du CHUV, à Lausanne. Camille Scherrer va y réaliser le design des espaces d’attente ainsi qu’une série de fresques monumentales. Elle attend aussi un troisième enfant pour cet été.

Créé: 16.03.2020, 19h55

Sur internet

www.chipchip.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...