Passer au contenu principal

La monnaie léman est distinguée par le Canton

La version électronique de la devise locale arrive en tête des dix lauréats au Concours cantonal du développement durable.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Marius Affolter

«La tâche du jury a été difficile.» Vendredi, lors de la cérémonie de remise des prix du Concours cantonal du développement durable, le président du jury, Jean-Daniel Plancherel, se félicitait du taux record de participation. Pour l’édition 2017, pas moins de soixante-deux candidats briguaient une distinction. Finalement, dix d’entre eux ont été récompensés. «Les dossiers soumis, tous d’excellente qualité, présentaient des propositions engagées et des actions concrètes qui font sens», souligne Jean-Daniel Plancherel.

Le premier lauréat est l’association Monnaie léman, qui reçoit la Bourse cantonale du développement durable, d’un montant de 30 000 francs, pour son projet de développement de la devise locale en version électronique (e-léman) et de mise sur pied d’un service de crédit mutualisé gratuit interentreprises (lemanex). Cela afin de renforcer encore plus l’économie de proximité. L’association Pro Natura et l’entreprise Revolution Food se partagent le Prix du développement durable, d’un montant de 10 000 francs. La première est ainsi récompensée pour la création du Centre nature du vallon de l’Allondon, qui constitue un sanctuaire pour la biodiversité autant qu’un outil de sensibilisation du public. La seconde se voit distinguée pour son service de traiteur spécialisé dans l’alimentation durable, faisant la part belle à la traçabilité, aux produits locaux et de saison ou issus du commerce équitable.

Quatre organismes publics reçoivent la Distinction du Canton, purement honorifique. Les Etablissements publics pour l’intégration (EPI) et les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève (CJB) pour la réalisation des herbiers par des personnes en situation de handicap ou de rupture socioprofessionnelle. La Commune de Meyrin pour la création du lac des Vernes, qui a permis de préserver le nant d’Avril, et pour la réhabilitation du Jardin botanique alpin. Carouge, elle, est distinguée pour son programme encourageant la réparation des appareils électriques et électroniques. Enfin, Lancy l’est pour la création d’un potager communal participatif.

Trois lauréats reçoivent une mention. L’association Tricrochet propose des ateliers où les écoliers peuvent fabriquer des objets à partir de vieux sacs en plastique. La Fondation Parloca Genève a quant à elle réalisé une rénovation et surélévation d’un immeuble de Meyrin particulièrement en phase avec les objectifs du développement durable. Un particulier, Sébastien Petitat, rejoint ce palmarès pour avoir entièrement construit sa maison avec de la paille et des matériaux de récupération. «Associations, entreprises, privés ou entités publiques, tout le monde peut raisonner durablement», en conclut le président du Conseil d’Etat, François Longchamp.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.