Passer au contenu principal

«Du moment qu’il y a des garde-fous, la LRens ne me pose pas de problème»

Le «Monsieur protection des données» genevois s’exprime pour la première fois en faveur de la Loi sur le renseignement

Stéphane Werly, le préposé genevois à la protection des données.
Stéphane Werly, le préposé genevois à la protection des données.
Magali Girardin

Les Genevois voteront dimanche sur la nouvelle Loi fédérale sur le renseignement (LRens). Alors que le préposé fédéral à la protection des données indique qu’elle est «un compromis entre sécurité et liberté individuelle avec lequel il peut vivre», son homologue valaisan y est opposé. Le préposé genevois, lui, est plutôt pour.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.