Passer au contenu principal

Les ministres des Finances de Genève et Vaud défient la Confédération

Les deux cantons ne veulent pas payer trop cher l’abandon des statuts spéciaux pour multinationales annoncé pour 2018.

Serge Dal Busco (à g.) et Pascal Broulis: des intérêts et un discours communs.
Serge Dal Busco (à g.) et Pascal Broulis: des intérêts et un discours communs.
VANESSA CARDOSO

C’est une bataille homérique pour un enjeu considérable. Sous la pression internationale, la Suisse doit réformer sa fiscalité des entreprises, et abandonner des statuts spéciaux pour multinationales qui participent d’une «concurrence dommageable», selon la terminologie de l’OCDE. Le 22 septembre, Eveline Widmer-Schlumpf présentait le projet de la Confédération pour se conformer aux exigences internationales: le principe d’un taux unique d’imposition, et une compensation globale pour les cantons, dont certains doivent drastiquement baisser leur fiscalité pour ne pas voir les grandes entreprises étrangères quitter leur territoire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.