Passer au contenu principal

Instruction ouverte à Genève contre Tariq Ramadan

Cinq mois après la plainte d’une Suissesse contre l’islamologue, suivie d’une enquête de police, le Ministère public retient contre lui le viol et la contrainte sexuelle.

Le Ministère public genevois ouvre une instruction contre Tariq Ramadan.
Le Ministère public genevois ouvre une instruction contre Tariq Ramadan.
AFP

L’affaire Tariq Ramadan entre dans une phase déterminante en Suisse. La plainte déposée le 13 avril dernier par une Suissesse, Brigitte*, qui accuse le prédicateur de l’avoir violée en 2008 dans un hôtel genevois, est jugée suffisamment sérieuse pour que le Ministère public ouvre une instruction. C’est chose faite depuis le 7 septembre, a appris dimanche la «Tribune de Genève». Tariq Ramadan est prévenu de viol et contrainte sexuelle. Présumé innocent, l’islamologue n’a pas encore été entendu par la justice suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.