Plus d'un millier de personnes à Genève pour soutenir Gaza

Conflit au Proche-OrientDans une ambiance bon enfant malgré la situation, ils étaient entre 1000 et 1500 pour demander aux autorités suisses de faire pression sur Israël. Les manifestants scandaient «Halte au massacre» en traversant la ville.

Vidéo: WebTV Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus d'un millier de manifestants ont demandé, samedi à Genève, la fin du «massacre» des Palestiniens à Gaza. Ils ont appelé les autorités suisses à exercer des pressions pour qu'Israël cesse immédiatement son offensive militaire.

Brandissant de nombreux drapeaux palestiniens, les manifestants ont défilé du centre-ville jusqu'au Palais Wilson, siège du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme. La manifestation, organisée par les Collectifs Urgence Palestine de Suisse romande, SolidaritéS, le Parti socialiste genevois et une trentaine d'organisations de gauche, s'est déroulée pacifiquement.

Les manifestants ont entendu d'abord des témoignages sur la situation à Gaza. Puis, le cortège d'un bon millier de personnes s'est ébranlé.

Les manifestants ont scandé tour à tour: «Israël assassin», «Libérez la Palestine», «Halte au massacre», «La Suisse complice». Sur les banderoles, on pouvait lire notamment: «Halte au terrorisme de l'État d'Israël», «Berne doit cesser toute collaboration avec Israël», «66 ans d'occupation, ça suffit», «Inculpons l'État d'Israël pour ses crimes de guerre».

Non à la collaboration militaire

Les organisations signataires de l'appel demandent que le Conseil fédéral «condamne les massacres de la population civile palestinienne perpétrés par l'armée israélienne» et «exige la levée du blocus inhumain de la bande de Gaza». La Suisse doit exercer des pressions politiques et décider de sanctions diplomatiques et économiques pour qu'Israël cesse immédiatement son offensive militaire.

La trentaine d'organisations exige également que la Suisse mette fin à toute collaboration militaire avec Israël, et notamment renonce au projet d'achat de drones de fabrication israélienne. Elle doit en outre convoquer une conférence des États parties aux Conventions de Genève pour assurer la protection des populations civiles dans les territoires palestiniens. (ATS/TDG)

Créé: 26.07.2014, 18h17

Articles en relation

«C’est le Hamas qui porte la responsabilité de cette situation»

Conflit israelo-palestinien Face aux lourdes accusations portées devant l’enceinte onusienne, Eviatar Manor, ambassadeur d’Israël à Genève, oppose le droit à la légitime défense. Plus...

Marche quotidienne pour dénoncer «l'agression d'Israël»

Place Bel-Air La marche silencieuse débutée lundi ne désemplit pas. Personnalités politiques et anonymes tournent sur la place Bel-Air. Plus...

Les Gazaouis retournent dans leurs quartiers dévastés

Trêve à Gaza Quelques heures après l'entrée en vigueur samedi d'un cessez-le-feu de 12 heures entre Israël et le Hamas, les Palestiniens sont retournés dans leurs quartiers dévastés où s'amoncelaient d'énormes gravats. Plus...

Deux blogueurs Demir Sönmez et Haykel Ezzeddine, ont suivi le cortège appareil de photo en main.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...