Passer au contenu principal

Des militants s'en prennent à la publicité pour sauvegarder le climat

Dénonçant une surconsommation nuisible à la planète, le Réseau d'objection de croissance pirate des affiches.

«Nuit gravement au climat!» C'est l'avertissement que des militants du Réseau d'objection de croissance ont apposé samedi matin sur des affiches publicitaires à la gare de Cornavin. Cette action intervenait dans le cadre de la «Journée sans achat» et à l'avant-veille de l'ouverture du sommet de Paris sur le changement climatique.

La presse avait été invitée, avec un rendez-vous révélé à la dernière minute, à suivre une dizaine de membres, tous déterminés, mais dépourvus de la moindre hostilité. Première «victime» choisie: une affiche, déjà ciblée par un bandeau dénonçant une «pollution visuelle», où un célèbre compatriote adepte du tennis vante les mérites d'une marque allemande de voitures haut de gamme. Armé d'un adhésif en spray, le groupe déclenche l'assaut. Les méfaits présumés du véhicule sur l'atmosphère terrestre se retrouvent fustigés au moyen d'un panneau blanc, au graphisme évocateur des avertissements qui ornent les produits tabagiques. L'acte est illicite, s'agissant d'une atteinte à la propriété. Il est perpétré sous le regard approbateur de passagers attendant le prochain Intercity attendu sur la voie 4.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.