Une militante des jeunes PLR dénonce un harcèlement à l'interne

PolitiqueLes faits ont été révélés lors d'un discours durant l'assemblée générale de la section. Au sein du parti, c'est silence radio.

L'assemblée générale s'est tenue dans un salon de l'hôtel Kempinski.

L'assemblée générale s'est tenue dans un salon de l'hôtel Kempinski. Image: Gérald Bosshard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mercredi 12 décembre, les jeunes libéraux-radicaux tenaient leur assemblée générale dans l'un des salons de l’hôtel Kempinski, à Genève. Objectif: élire la nouvelle présidence, composer le nouveau comité et discuter des prises de position pour les votations du 10 février prochain. Mais une information n’a pas manqué de jeter un froid dans l’assistance, composée d’une trentaine de personnes ce jour-là. Une jeune militante a dénoncé des faits de harcèlement à l’interne devant ses collègues de parti et certains cadres du PLR cantonal, venus présenter les enjeux du prochain scrutin fédéral.

C’est effectivement lors du discours pour la candidature à la présidence de la section que les faits ont été dénoncés par la militante. Celle-ci aurait subi du mobbing durant deux périodes distinctes, en 2015 et 2018, par un ou plusieurs membres du comité des jeunes PLR, rapportent plusieurs témoins directs. La victime aurait même déposé une main courante auprès de la police cantonale, a-t-elle annoncé à l’assemblée.

Quelle est la nature du harcèlement que cette dernière a subi? Les membres des jeunes PLR - présidence et comité compris - se murent dans le silence. Ni les personnes visées par les propos de la militante, ni cette dernière, n’ont souhaité s’exprimer sur cette affaire. Quant à savoir si des mesures ont été prises par la présidence du PLR cantonal suite à cette dénonciation, c’est là aussi l’omerta. Les cadres du parti cantonal n'ont pas non plus souhaité s'exprimer sur cet épisode.

Cette assemblée des Jeunes PLR a déjà fait parler d’elle, autour de son financement notamment. En effet, le Courrier avait révélé quelques jours avant la tenue de la séance que la salle avait été mise gracieusement à disposition de la section par la direction de l’hôtel cinq étoiles. Un geste que la présidence du parti ne considérait pas comme étant problématique, vu qu’il s’agissait d’un don effectué «en toute transparence». (TDG)

Créé: 09.01.2019, 17h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Parlement veut plus de femmes à la tête des grandes entreprises
Plus...