Migros Genève convoite la gare des Eaux-Vives

InterviewAprès Cornavin, le transport ferroviaire donne de l’appétit à Migros Genève sur la Rive gauche.

Philippe Echenard, directeur de Migros Genève: «Le CEVA va beaucoup changer les habitudes des Genevois et des frontaliers. L’expérience du M2 à Lausanne le confirme.»

Philippe Echenard, directeur de Migros Genève: «Le CEVA va beaucoup changer les habitudes des Genevois et des frontaliers. L’expérience du M2 à Lausanne le confirme.» Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le directeur de Migros Genève, Philippe Echenard, confirme la concurrence toujours rude des plus grandes enseignes françaises, si proches de la frontière. Elle a entraîné une forte érosion des ventes de la coopérative entre 2009 et 2012. Le détaillant a toutefois renoué avec une timide croissance l’an dernier et devrait récidiver cette année.

Philippe Echenard se félicite en outre du succès du nouveau magasin ouvert le 24 avril à la gare Cornavin. Un tel site autorise des ouvertures sept jours sur sept et des prolongations en soirée jusqu’à 22h. Après cette expérience réjouissante, Migros Genève lorgne évidemment le prochain centre de transport ferroviaire genevois, opérationnel d’ici à cinq ans environ: la gare des Eaux-Vives.

La société carougeoise disposerait dès lors d’un véritable réseau dominical, fort de trois positions hautement stratégiques: Genève Aéroport, site réunissant les transports ferroviaire et aérien, ainsi que les transports publics urbains, la gare Cornavin, sur la rive droite du centre-ville, et la gare des Eaux-Vives, à proximité du centre, mais sur la Rive gauche. Entretien.

N’avez-vous pas l’impression d’exercer le commerce de détail dans le coin de Suisse le moins propice à cette activité?

Genève fait partie, c’est vrai, des régions les plus difficiles. Avec le Tessin et Bâle. Les détaillants de ce dernier canton se trouvent cependant confrontés à la concurrence sur deux pays voisins. Le choix y est donc encore plus large pour les consommateurs. L’an dernier, les achats des Romands en France voisine auraient progressé de plus d’un quart par rapport à 2012. Cette année, ce devrait être une hausse de 15%.

Migros Genève peut-elle espérer une croissance en 2014?

Nous avons réussi une croissance de 2,3% l’an dernier, par rapport à 2012. Cette année, notre progression devrait se situer entre 0,7 et 0,8%. Ce n’est pas énorme, certes. Cela s’avère toutefois nettement mieux que la chute des ventes de 12,5%, subie entre 2009 et 2012. Le cours plancher de l’euro par rapport au franc, fixé à 1,20 franc le 6 septembre 2011 par la Banque nationale suisse, s’est révélé un facteur déterminant dans l’inversion de la courbe. Pour lutter contre le tourisme d’achat, nous avons en plus introduit des actions mensuelles avec des rabais de 50% sur certains produits carnés.

Le 23 juillet, la Fédération des coopératives Migros déplorait le manque d’attention que prête le chef du Département fédéral de l’économie, Johann Schneider-Ammann, au tourisme d’achat. Attendez-vous davantage de soutien de la part des autorités?

Certes. Des chiffres récents démontrent l’absence de mesures suffisantes contre le tourisme d’achat. La première à prendre consisterait à libéraliser les heures d’ouverture le soir et le week-end. Nos horaires actuels ne sont pas compétitifs au regard de ceux pratiqués dans les pays voisins. Et il y a des emplois à protéger du côté suisse! Le succès de notre supermarché ouvert au printemps à Cornavin atteste en plus, une nouvelle fois, la réalité d’une demande en nocturne et le dimanche. Il existe un cours plancher de l’euro par rapport au franc: 1,20 franc. A l’achat d’euros, les banques ne donnent cependant guère plus de 1,18 franc pour 1 euro.

Comment Migros Genève attire-t-elle des clients salariés en euros?

Nous devons investir dans l’accueil et l’attrait de nos magasins. Nous allons donc poursuivre nos efforts de rénovation. L’an prochain, ce sera le tour de deux sites importants: les Palettes et les Eaux-Vives. Nous allons aussi mettre en valeur nos assortiments, par exemple les chocolats Frey. Notre marque est la plus consommée en Suisse. Sans oublier nos forces dans les produits frais.

La zone euro souffre d’une inflation insuffisante depuis deux ans. La déflation menace. Dans ce contexte, vous paraît-il opportun ou dissuasif de développer Migros France?

Notre magasin d’Etrembières vient d’être rénové. L’an prochain, nous agrandirons celui de Neydens. En 2016, nous rénoverons celui de Thoiry. Nous étudions en plus des propositions pour différents projets, tous situés à environ une quinzaine de kilomètres de la frontière. Ils se trouvent pour la plupart dans le département de Haute-Savoie.

L’entrée en fonction du CEVA (ligne de chemins de fer Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse), d’ici à cinq ans, ne stimule-t-elle pas les projets de Migros France?

Le CEVA va beaucoup changer les habitudes des Genevois et des frontaliers. L’expérience du M2 à Lausanne le confirme. Nous pouvons dès lors imaginer des magasins de Migros France dans des gares du CEVA situées dans l’Hexagone.

Après votre succès à Cornavin, ne songez-vous pas à développer votre offre dominicale avec les gares genevoises du CEVA?

Le CEVA suscitera certes diverses opportunités. Mais nous serions surtout intéressés par la gare des Eaux-Vives. Ce lieu permettrait de commencer dans d’excellentes conditions avec notre toute première offre dominicale sur la rive gauche. Sous réserve bien sûr d’un statut, comparable à celui de Cornavin, éventuellement octroyé à la gare eaux-vivienne.

Combien de nouveaux emplois avez-vous créés à Cornavin?

Dans ce supermarché, près d’une quarantaine de collaborateurs disposent d’emplois fixes, dont vingt-cinq à plein temps. Autre élément important: en accueillant nos clients, dans un commerce de cette dimension, de 6h30 à 22h en semaine et de 8h à 22h le week-end, nous créons sept postes à plein-temps de plus que dans une Migros identique, fonctionnant avec les horaires usuels.

Créé: 03.11.2014, 09h47

Articles en relation

Migros gagne des parts de marché, selon son président

Commerce de détail L'an dernier, les supermarchés et hypermarchés Migros en Suisse ont généré des ventes pour 11,52 milliards de francs, en hausse de 1,3%. Selon son président du conseil d'administration Andrea Broggini, Migros a gagné des parts de marché. Plus...

Les supermarchés de demain se testent actuellement

Consommation Le commerce de détail essaie de s'adapter aux goûts et souhaits de sa clientèle, quitte à les susciter. De nouveaux concepts sont à l'étude mais prudemment, car il ne faut pas déboussoler les consommateurs Plus...

Migros ouvrira le dimanche dans la gare Cornavin

Commerce Le supermarché sera inauguré au printemps prochain. Les syndicats s’inquiètent des heures d’ouverture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...