Meyrin et Onex rêvent de la même femme

NomenclatureLes deux communes veulent nommer un chemin et une place au nom de Monique Bauer-Lagier. L’Etat devra trancher.

Monique Bauer-Lagier est née à Meyrin et a vécu longtemps à Onex.

Monique Bauer-Lagier est née à Meyrin et a vécu longtemps à Onex. Image: MURAT CHRISTIAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une première dans l’histoire du canton. Deux communes sont en compétition pour baptiser un de leurs espaces publics du nom de la même femme: Monique Bauer-Lagier.

Cette politicienne libérale, enseignante de formation, fut députée à Genève puis conseillère nationale. Elle est connue notamment pour son engagement en faveur d’une représentation égalitaire entre hommes et femmes.

Au Conseil national dès 1975, elle milite pour une représentation égalitaire des hommes et des femmes. Elle prend part à la Commission sur le droit matrimonial et à la commission pour inscrire le principe de l’égalité dans la Constitution. Elle s’est également intéressée à d’autres causes, comme les droits des minorités, l’écologie ou un nouvel ordre économique international entre Nord et Sud.

Née à Meyrin en 1922, elle a habité de nombreuses années à Onex. Et aujourd’hui, ces deux communes rêvent de pouvoir afficher son patronyme dans leur espace public.

Tout commence au mois de mai, lorsque le conseiller municipal onésien Jean-Pierre Pasquier demande à l’Exécutif de baptiser un futur établissement scolaire du nom de l’illustre politicienne. Si la requête semble faire l’unanimité, elle se heurte à la Commission de nomenclature du canton, qui indique que les écoles primaires et les cycles doivent prendre la dénomination de leur quartier. La Mairie envisage alors d’utiliser ce nom pour baptiser une place ou une rue.

Quelques mois plus tard, les élus onésiens apprennent que leurs homologues meyrinois viennent de choisir ce même patronyme pour dénommer une de leurs rues. «En découvrant cela et avant qu’ils ne déposent la demande officielle, nous les avons appelés. Nous leur avons parlé de notre démarche tout en précisant que Monique Bauer-Lagier se considérait comme Onésienne, indique le conseiller administratif François Mumenthaler. Ils nous ont répondu qu’ils n’allaient pas revenir en arrière.»

Ni une ni deux, l’Exécutif onésien dépose à son tour une demande officielle afin de pouvoir baptiser une place du nom de l’ancienne habitante disparue en 2006. Il joint à la requête une missive de la fille de Monique Bauer-Lagier appuyant cette demande.

La balle est donc désormais dans le camp de la Commission de nomenclature, qui devra préaviser ces requêtes avant que le Conseil d’État ne prenne la décision finale.

À Meyrin, le conseiller administratif Pierre-Alain Tschudi espère que l’État autorisera les deux municipalités à utiliser ce nom. «Nous souhaiterions que la commission reconnaisse que cette femme a laissé des traces dans les deux communes et nous autorise à utiliser ce nom pour notre rue et pour la place onésienne. Cela devrait être possible, étant donné que ces lieux n’ont pas d’adresse postale, il me semble.»

Créé: 28.11.2019, 18h00

Articles en relation

La Commune de Meyrin souhaite mettre deux femmes à l’honneur

Vague violette Monique Bauer-Lagier et Renée Pellet pourraient bientôt avoir un chemin et une place à leur nom. Plus...

Grand remue-ménage au Conseil municipal d’Onex

Nouveau parti Sept élus ont quitté leurs partis pour siéger en indépendants. Une nouvelle formation politique nommée Echo voit le jour. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...