À Meyrin, Migros devance le supermarché paysan

CommercesL’arrivée du grand distributeur bouleverse les plans du futur quartier des Vergers. Des pistes sont étudiées pour sauver le projet de coopérative alimentaire.

Le quartier des Vergers, à Meyrin, accueillera à terme 3000 nouveaux habitants. Un tiers a déjà emménagé.

Le quartier des Vergers, à Meyrin, accueillera à terme 3000 nouveaux habitants. Un tiers a déjà emménagé. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette fois, c’est confirmé. La coopérative Les Ailes a attribué à Migros l’arcade qui devait accueillir le supermarché participatif paysan (SPP) dans le nouveau quartier des Vergers, à Meyrin. Le grand distributeur y installera son premier magasin franchisé Voi Migros en Suisse romande. Si le projet novateur de coopérative alimentaire basé sur les produits de la région n’est pas mort pour autant, l’arrivée du géant orange bouleverse les plans du futur quartier. Les défenseurs du SPP accusent Les Ailes de «renier leurs engagements». L’avocat de la coopérative, Pierre Daudin, parle de diffamation.

Si le ton monte, c’est que les enjeux de cette décision sont importants à l’échelle du quartier, voué à accueillir 3000 nouveaux habitants. Attendu depuis plus de trois ans, le supermarché participatif paysan est la pièce maîtresse d’un projet plus large de nouvelle filière alimentaire locale basée sur une économie sociale et solidaire. Autour du SPP doivent ainsi s’articuler une ferme urbaine et divers ateliers de transformation tels qu’une boulangerie, une laiterie ou encore une boucherie. Toutes ces entités réuniront producteurs, vendeurs et consommateurs, qui décideront ensemble des produits mis en vente. Une première à Genève.

Mais comme tout projet novateur, le SPP comporte des fragilités. Ses initiateurs n’ont pas pu transmettre à temps les garanties financières demandées par le bailleur, ni le cahier des charges pour l’aménagement de la surface de 650 m2. Inquiètes de se retrouver sans locataire solvable, Les Ailes se sont tournées vers Migros. «Les contraintes de temps liées à une mise en location de nos surfaces pour le 1er juin 2018, l’avancement de la construction et les impératifs financiers ne nous permettaient pas d’attendre plus longtemps pour se déterminer sur le preneur de la surface», précise Katia Pinto, des Ailes.

La position du bailleur passe toutefois mal auprès des défenseurs du SPP. «C’est vrai que nous étions en retard, mais nous démarrons. Les Ailes nous ont imposé des conditions très exigeantes, nous ne pouvons pas régater avec la puissance financière de Migros», s’emporte Benoît Molineaux, un des instigateurs du SPP et cofondateur de la coopérative Équilibre, également impliquée aux Vergers.

Dans une lettre envoyée jeudi, les cinq autres coopératives engagées dans le futur quartier – Équilibre, Codha, Ciguë, Polygones et Voisinage – reprochent aux Ailes d’avoir décidé «unilatéralement et sans consultation de renier» les engagements pris ces trois dernières années. Les Ailes réfutent ces allégations. Mais ni elles ni Migros n’entendent revenir sur leur décision, malgré les 2200 signatures récoltées en moins d’un mois par la pétition en ligne «Sauvons le SPP».

Que va-t-il se passer à présent? «Des centaines de personnes se sont engagées dans le SPP, c’est un projet fédérateur, il va se concrétiser», insiste Pierre-Alain Tschudi, conseiller administratif de Meyrin chargé de l’Urbanisme. Le magistrat dit étudier trois ou quatre pistes pour l’aménagement d’autres locaux aux Vergers. Les initiateurs du SPP ont de leur côté réuni les sous nécessaires à l’ouverture prochaine du magasin. Si le supermarché participatif paysan verra très certainement le jour, il devra en revanche composer avec le géant orange. «Ce sera un élément de plus à gérer, nous aurions préféré l’éviter», lâche Reto Cadotsch, l’un des six paysans impliqués dans le projet.

L’arrivée de Voi Migros risque bien de contrarier d’autres vendeurs du secteur. «Pour que le quartier et ses commerces vivent et perdurent, la Commune a réuni tous les acteurs des Vergers afin de coordonner l’implantation des activités dans les rez-de-chaussée, ceci dans le but d’assurer une diversité des commerces, explique Pierre-Alain Tschudi. Ainsi le kiosquier qui a signé un bail n’imaginait pas se retrouver face à la concurrence de Voi Migros, qui indique vouloir également vendre journaux, tabac et cigarettes. Toute la cohérence du quartier est mise à mal.»


Le concept Voi

Voi? Très présente en Suisse alémanique, la franchise de Migros est inconnue de ce côté-ci de la Sarine. Le magasin des Vergers sera le premier du genre en Suisse romande. Son concept se rapproche de celui d’une épicerie de quartier. On y trouvera un assortiment de produits Migros, dont les produits «De la région», du vin et des articles de kiosque. Alors qu’il subit de plein fouet le tourisme d’achat, le grand distributeur entend bien surfer sur la mode des produits locaux et bio, deux secteurs dont les ventes sont en hausse. C.G. (TDG)

Créé: 14.01.2018, 20h33

Articles en relation

Un pommier et «ein Meyriner» pour accueillir les habitants des Vergers

Aménagement L’ouverture officielle du nouveau quartier de la cité satellite s’est déroulée ce mardi. Plus...

Pour 49 millions, Meyrin équipe les Vergers

Aménagement Le Municipal a validé un important crédit pour construire la future école et d’autres bâtiments publics du nouveau quartier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...