Ces mères qui font tout pour accoucher avant le 1er août

MaternitéL’été, les futurs parents espèrent une naissance le 31 juillet au plus tard pour éviter que l’inscription en crèche ne soit retardée d’un an. Et certains font accélérer les choses.

Lorsque la grossesse est proche de son terme, l’acte de nettoyer les vitres de son logement pourrait permettre de provoquer le processus d’accouchement.

Lorsque la grossesse est proche de son terme, l’acte de nettoyer les vitres de son logement pourrait permettre de provoquer le processus d’accouchement. Image: GETTY IMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la naissance, il est un premier soulagement. Celui de savoir que le bébé et la maman se portent bien. Pour les parents dont l’accouchement est prévu au cœur de l’été, entre les mois de juillet et d’août, il en est parfois un second: celui de voir leur enfant venir au monde avant le 1er août.

«Je n’en faisais pas une fixation, mais j’ai été clairement soulagée d’accoucher le 27 juillet», confie Rollanda. Il s’agit de quelques jours, parfois de quelques heures seulement, mais qui sont lourds de conséquences. Car en naissant avant le mois d’août, la fille de Rollanda est éligible pour une inscription en crèche au cours de l’année scolaire 2019-2020.

Année de crèche en plus

Quelques jours après Rollanda, le 11 août, Feriel a mis au monde un petit garçon. Mais elle devra patienter jusqu’en septembre 2020 avant d’obtenir une place dans une institution de la petite enfance. «Comme c’était un gros bébé, j’espérais qu’il se sentirait à l’étroit et viendrait plus tôt», raconte la jeune maman. Elle dit avoir tout essayé: bouger, manger épicé ou laver les vitres de l’appartement… Rien n’y a fait.

«Du coup, on se retrouve à devoir payer la crèche une année supplémentaire car notre fils n’entrera à l’école qu’à 5 ans», déplore Feriel, la limite d’entrée à l’école obligatoire étant fixée à 4 ans révolus au 31 juillet (lire ci-dessous). Et il sera toujours l’aîné de sa classe.

De plus, Feriel va devoir s’organiser pour faire garder le nourrisson une fois que son congé maternité prendra fin en janvier. «Ma maman peut s’en occuper un jour par semaine, mais comme mon compagnon travaille lui aussi à 100%, on va devoir faire appel à une maman de jour pendant les six à huit mois restants», poursuit-elle. Pour un coût souvent plus élevé qu’en crèche.

Pour éviter cette situation, certains parents qui ont passé le cap du huitième mois de grossesse demandent de provoquer l’accouchement. Feriel a essayé. Lors d’un rendez-vous à la Maternité deux semaines avant le terme, prévu le 9 août, le médecin a évoqué la possibilité de devoir déclencher artificiellement le travail si le bébé s’avérait trop gros. Feriel demande alors si, tant qu’à faire, il ne serait pas possible de provoquer l’accouchement avant le 1er août. Un petit arrangement comme le font par exemple les mères qui, sachant qu’elles devront accoucher par césarienne, sollicitent une hospitalisation délibérément avant le mois d’août. Dans le cas de Feriel, la réponse fut négative. Une provocation n’est envisagée que si la situation médicale de la mère ou de l’enfant l’exige, expliquent les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). En clair: si leur santé est menacée.

Provoquer avant le terme

Comment provoque-t-on un accouchement? Divers moyens (mécaniques ou médicamenteux) le permettent. Ils ont pour effet de démarrer les contractions qui contribuent à l’ouverture du col de l’utérus. Un processus qui rallonge considérablement la durée entre l’admission à l’hôpital et l’accouchement, parfois jusqu’à quarante-huit heures.

En temps normal, lorsque le bébé tarde simplement à venir, les HUG n’ont recours à la provocation que dix jours après le terme. «Chaque situation est différente et prise en charge individuellement», tient à préciser le Service d’obstétrique des HUG.

Il arrive toutefois que le médecin accepte de provoquer l’accouchement avant le terme. Le cas s’est par exemple produit à la fin du mois dernier dans une clinique privée genevoise. Un jeune couple dont le deuxième enfant était prévu pour le 4 août en a fait la demande auprès de son gynécologue, lequel a accepté. Le bébé naîtra finalement le 30 juillet. Juste à temps.

«Pas de pic de naissances»

Avant la provocation à l’hôpital, d’autres techniques existent pour «accélérer les choses». Parmi elles, le décollement des membranes du sac amniotique du col utérin. Un massage réputé douloureux qui peut se pratiquer au cabinet de la sage-femme ou du gynécologue. Les études concernant son efficacité sont contradictoires. Les HUG ne l’effectuent qu’à terme.

«Notre gynécologue nous l’a suggéré. Nous sommes allés dans le cabinet privé d’une sage-femme et, moins de quarante-huit heures plus tard, le bébé était là», raconte un père de famille. En naissant avant le 1er août, le petit intégrera non seulement la crèche dès cette année, mais il y côtoiera aussi son frère. Un détail important car avoir déjà un enfant dans l’institution favorise l’attribution d’une place supplémentaire.

Provocations, date de la césarienne choisie à dessein, décollements des membranes… Difficile de saisir l’ampleur du phénomène des «bébés de la fin de juillet». Ni l’Office cantonal de la statistique ni les HUG ne disposent du nombre de naissances quotidiennes à Genève. Les HUG assurent toutefois «ne pas avoir enregistré de pic de naissances aux alentours du 31 juillet».


«Nous comprenons les difficultés»

Administrateur du Service de la petite enfance de la Ville de Genève, Patrick Chauveau réagit à la problématique.

Comment cette date du 31 juillet est-elle fixée?
Dans le cadre du concordat HarmoS, les cantons romands ont fixé la date limite pour l’entrée à l’école obligatoire à 4 ans révolus au 31 juillet. Afin d’assurer une cohérence, la Ville de Genève, compétente en matière de petite enfance, a adapté ses règles au cadre fixé par le Canton.

Pourquoi n’est-il pas possible d’envisager quelque chose de plus flexible?
Il faut considérer le fait qu’en général, la durée du congé maternité est de seize semaines. Cela conduit les mères à reprendre leur activité professionnelle en décembre ou en janvier de l’année suivante si l’enfant est né après le 1er août. Or, compte tenu des besoins des familles, il n’est pas envisageable de laisser une place inoccupée jusqu’au mois de janvier de l’année suivante. Par ailleurs, au sein des structures d’accueil, les enfants sont répartis selon quatre groupes d’âge (bébés, petits, moyens, grands). Ceux qui les fréquentent sont nés entre le 1er août d’une année et le 31 juillet de l’année suivante. Ce découpage permet une entrée à l’école obligatoire cohérente et harmonisée. Et les pédagogies déployées sont adaptées à ces tranches d’âge.

Que répondez-vous aux parents qui se sentent désavantagés?
Nous comprenons les difficultés auxquelles sont confrontées les familles. Notre bureau d’information de la petite enfance est disponible pour les orienter vers des solutions alternatives, telles que les gardes à domicile Mary Poppins de la fondation Pro Juventute ou Chaperon Rouge, mis en place par la Croix-Rouge. Notre bureau met à leur disposition une liste des assistantes familiales indépendantes. Je rappelle que la Ville de Genève a fait de la petite enfance une politique publique prioritaire. Plus de 1000 places en crèche ont été ouvertes depuis 2011 et 640 nouvelles places sont prévues d’ici à 2025. T.A.

Créé: 19.08.2019, 07h05

Astuces

Le fœtus n’est plus considéré comme prématuré à partir de la 37e semaine d'aménorrhée (depuis les dernières règles), soit huit mois et demi de grossesse. Dès lors, il existe plusieurs moyens plus ou moins efficaces pour celles qui désirent accélérer les choses. Parmi les «conseils de grand-mère», on relèvera: faire de la marche, nettoyer les vitres, aller faire des virages en voiture (en se rendant à Saint-Cergue par exemple), manger épicé, ou encore boire du thé de framboisier (mais au minimum 1 litre par jour). Avoir un rapport sexuel aussi, avoir un orgasme provoquant des contractions. Outre le décollement des membranes , certaines séances d’acupuncture permettraient également de déclencher le travail. T.A.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...