Menace sur de vieux chênes à Pinchat

AménagementLe développement de Veyrier conduit les autorités à élargir une route. Un versant d’une allée historique est condamné.

La rangée de gauche de l’allée de Pinchat, déjà entamée par plusieurs coupes, devrait être supprimée et remplacée par un nouvel alignement plus à gauche.

La rangée de gauche de l’allée de Pinchat, déjà entamée par plusieurs coupes, devrait être supprimée et remplacée par un nouvel alignement plus à gauche. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une trentaine de vieux chênes vont faire les frais du développement que connaît Veyrier et de l’épuisant trafic qui irrigue ses artères. Sur le bas de la commune, les autorités planchent sur l’élargissement du chemin de Pinchat, histoire de faire cohabiter les innombrables voitures avec les bus et les vélos. Le projet est encore à l’étude, les autorisations n’ont pas été déposées, mais le versant nord de la vieille allée de chênes est en sursis.

Le projet a été évoqué cette semaine lors de réunions publiques consacrées à l’avenir de la commune. Et si c’est surtout le tracé des futures lignes de bus qui inquiète les Veyrites, certains s’alarment de ces abattages.

«Cette allée contribue à l’identité du lieu, relève Anne Althaus, une habitante. Ces arbres plus que centenaires sont des cathédrales, leur valeur patrimoniale est irremplaçable. Il est aberrant de les abattre pour des questions de trafic. C’est un saccage.» Ce chemin est d’ailleurs inscrit à l’inventaire des voies historiques.

L’État veut les remplacer en replantant un alignement de chênes, près d’une quarantaine en tout, des jeunes de 6 mètres de haut. Un argument qui ne convainc pas cette habitante. «On ne rattrape pas deux cents ans. Avec le réchauffement climatique, il serait temps d’agir autrement.»

De nombreux logements

Ce projet d’élargissement s’inscrit dans le développement de Veyrier. Au quartier des Grands-Esserts, 430 logements sont prévus, plus 800 à terme. Des projets de densification sont aussi attendus autour du village. Et ces cinq dernières années, 500 logements ont été construits, principalement dans la zone villas.

Pour faire face à l’arrivée des Grands-Esserts, la Commune a exigé du Canton la création de nouvelles lignes de bus. Mercredi, à Veyrier, Serge Dal Busco, conseiller d’État en charge des Infrastructures, a expliqué la stratégie qui les inspire: «Ces lignes doivent rabattre les usagers sur les gares du Léman Express, future épine dorsale du réseau des transports publics.»

Une de ces lignes, la 7, ira jusqu’à la halte de Champel via le plateau de Vessy et le Bout-du-Monde. Une autre, la 21, descendra sur le rondeau de Carouge pour poursuivre jusqu’à Lancy-Pont-Rouge. C’est justement celle-ci qui passera par le chemin de Pinchat et son allée de chênes.

Or, la chaussée est très étroite. Les futurs bus, plus longs, ne pourront pas croiser. Un élargissement est envisagé, ainsi que la création de pistes cyclables et d’un trottoir. «Il longera le versant sud, ce qui permettra aux enfants d’aller à l’école sans traverser la route», précise Raymond Gavillet, conseiller administratif à Veyrier.

Le projet d’élargissement prévoit de raser les arbres sur le versant nord afin d’y intégrer ces voies supplémentaires. Les arbres replantés borderaient cette artère élargie.

Des alternatives?

N’y a-t-il pas d’autres solutions, demandent ceux à qui ce projet déplaît? Ne serait-il pas possible de faire passer cette ligne 21 par le Bureau des autos? «Elle rejoindrait alors le secteur desservi par la ligne 7 et perdrait de sa pertinence. Et elle ne répondrait pas à l’objectif de rallier la gare de Lancy Pont-Rouge de manière directe», explique Jonas Raetzo, chef de projet à l’Office des transports.

Pourquoi alors ne pas réserver le chemin de Pinchat aux bus et le fermer aux voitures? Un tel bouclage apparaît comme une option politiquement trop délicate. Elle aurait par ailleurs pour effet de disperser le trafic dans les petites rues du quartier.

Une autre possibilité serait de créer de nouvelles voies par-delà l’allée, tout en la maintenant. Des variantes ont été étudiées mais elles se heurtent à des difficultés techniques.

À vrai dire, l’allée de chênes n’a pas attendu ce projet pour perdre des plumes. Son versant nord ne compte plus que 35 chênes. Seize arbres ont déjà été abattus, il ne reste que leurs souches. L’allée est polluée par une multitude de poteaux, lampadaires, panneaux de signalisation et autres poubelles. Quelques troncs gisent là, comme des témoins obstinés. Ces abattages ont eu lieu en raison de leur état de santé. Une étude semble indiquer que plusieurs arbres sont mal en point, en raison notamment de fouilles réalisées dans les réseaux.

De l’audace

«Ces chênes témoignent de l’existence d’anciens bocages ou de cordons boisés, rappelle Marcellin Barthassat, architecte très attaché à la question du paysage. Ces persistances méritent qu’on y regarde à deux fois avant de les supprimer au nom de la modernité.»

À l’entendre, il y a matière à concilier les contraintes (mobilité, urbanisme et paysage), «pour autant qu’il y ait un vrai projet et de l’audace». L’audace pourrait consister à faire une pesée des intérêts en faveur des transports publics et du patrimoine végétal, au détriment des voitures. «En tous les cas, dans le contexte actuel de crispation par rapport aux abattages, on ne peut pas régler cette affaire par une simple autorisation. C’est une question de gouvernance. C’est l’occasion de concilier le patrimoine arboré avec l’urgence climatique. Seul un urbanisme végétal va générer la ville du XXIe siècle.»

Créé: 16.09.2019, 06h49

Articles en relation

Les abattages d’arbres enflamment le Municipal

Ville de Genève Introduction d’un moratoire sur les coupes, guerre des chiffres: les élus se sont saisis d’un thème qui n’est pas près de s’essoufler. Plus...

Les Verts ne veulent plus d’abattage d’arbres en ville

Réchauffement Ils lancent une pétition qui demande un moratoire «tant qu’une arborisation massive n’est pas visible». Plus...

Comment créer de l’ombre quand les arbres manquent

Genève Une motion invite à créer des zones ombragées. Elles font défaut sur les espaces de jeu et sur la nouvelle plage des Eaux-Vives. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...