Passer au contenu principal

Le médecin cantonal fait fermer des blocs opératoires

Les contrôles dans une clinique privée genevoise ont mis au jour «un risque immédiat et grave sur la santé publique».

L'établissement a réalisé des milliers d'interventions pendant plusieurs années. (image d'illustration)
L'établissement a réalisé des milliers d'interventions pendant plusieurs années. (image d'illustration)
Florian Cella

Les inspecteurs de la Direction générale de la santé, avec leurs collègues de l’Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic), sont entrés sans prévenir dans une clinique genevoise le 21 novembre. Immédiatement, une interdiction de toute activité de retraitement des dispositifs médicaux (stérilisation) a été ordonnée. Un mois plus tard, le médecin cantonal interdisait l’utilisation de l’ensemble des blocs opératoires de la clinique. Un établissement installé depuis plusieurs années où des milliers d’interventions ont été réalisées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.