MCG et PDC se fâchent tout rouge à propos de RIE III

Fiscalité des entreprisesL’un lance un ultimatum au PLR pour qu’il signe la convention. L’autre dénonce le double jeu de la gauche.

Ana Roch: «Le refus in extremis du PLR de signer la convention a transformé la discussion en théâtre de Guignol et Gnafron.»

Ana Roch: «Le refus in extremis du PLR de signer la convention a transformé la discussion en théâtre de Guignol et Gnafron.» Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si la signature de la convention sur le volet cantonal de la réforme de l’imposition des entreprises devait démontrer l’unité de Genève, c’est raté. Après le lâchage successif par le PS, les Verts et le PLR, c’est autour du Mouvement citoyens genevois (MCG) de sortir l’artillerie.

«Le PLR est hypocrite»

Sa cible? Le PLR! «Le refus in extremis de ce parti de signer la convention a transformé la discussion en théâtre de Guignol et Gnafron, lance la présidente du MCG, Ana Roch. Les Verts et le PS avaient au moins donné quelques signaux, mais là, rien!» Face à ce «coup de théâtre», qui aurait même pris de court le Conseil d’Etat, le MCG, fâché de se retrouver seul avec le PDC à défendre une position devenue subitement minoritaire, a décidé de réagir.

«Nous lançons un ultimatum au PLR: qu’il revienne sur sa décision avant le 1er février. Tout le monde doit jouer le jeu; l’attitude du PLR est hypocrite, comme elle l’était à l’époque du budget qu’il acceptait avec un déficit avant de retourner sa veste. L’intérêt de Genève passe avant les manœuvres politiques!»

Et que se passerait-il si le PLR ne bouge pas? «Nous reprendrons aussi notre liberté et ne soutiendrons plus la convention.» La présidente déplore que la non-signature du PLR affaiblisse le camp du soutien au volet fédéral de la réforme de l’imposition des entreprises. Pas de doutes, les partisans de la RIE fédérale, qui organisent vendredi matin une conférence de presse unitaire pour la défendre, auront des choses à se dire… Ou pas? Alexandre de Senarclens, président du PLR, joue l’apaisement: «Le MCG devrait éviter les polémiques inutiles et se concentrer sur la campagne pour la votation RIE III au niveau fédéral, réagit sobrement le président du PLR. Il y a plus de 60 000 emplois à défendre. Le camp du oui doit s’unir pour défendre Genève, ses habitants et ses PME qui ont besoin de cette réforme.»

Que pense le PLR des reproches du MCG? «Je suis très surpris par ses remarques. Le PLR a été très clair sur ce point, à savoir qu’il ne signerait cette convention que si toutes les parties à la convention s’engageaient. Cette condition est d’ailleurs reprise expressis verbis dans le projet de convention. Le PS et les Verts ont indiqué qu’ils n’entraient pas en matière. Il n’y a donc pas d’accord. Signer un document qui n’a pas d’effet n’a pas beaucoup de sens.»

Maitre: «Il y en a assez»

Le MCG n’est pas le seul à être remonté quant au résultat du processus. Au PDC, le député Vincent Maitre, un des négociateurs de la convention, en veut beaucoup au vice-président socialiste Romain de Sainte Marie. Il dénonce «les positions malhonnêtes et l’attitude détestable» de celui qui a participé aux négociations. «Il n’est pas fiable. Il y en a assez de ces gens qui simulent vouloir négocier le lundi, enchaînent les déclarations mielleuses, pour mieux nous tacler le mardi, après avoir obtenu moult concessions et garanties de notre part. Le PS n’a fait qu’exiger, sans jamais rien proposer, ni même se mouiller! La convention, il fallait la signer avant le 12 février. Car après, en fonction du résultat, les positions changeront. Or, on ne modifie pas les règles du jeu après que la fin de la partie a été sifflée.»

«Le PS est le seul parti qui a proposé des mesures compensatoires concrètes, riposte Romain de Sainte Marie. Ce projet était tout sauf un compromis, mais nous restons toujours ouverts pour discuter. Monsieur Maitre ferait mieux de déployer son énergie à la recherche d’un consensus plutôt qu’à insulter ses adversaires.»

Créé: 20.01.2017, 17h00

Articles en relation

Suspense autour de la réforme fiscale des entreprises RIE III

Sondage Opposants et partisans d’une naturalisation facilitée sont au coude à coude. FORTA bien parti. Plus...

La convention genevoise sur RIE III attend le vote du 12 février

Politique La convention de «non agression politique» a été signée seulement par le PDC et MCG. Plus...

Dal Busco et Broulis défendent ensemble RIE III

Fiscalité des entreprises Les ministres des Finances genevois et vaudois veulent convaincre leurs concitoyens du bien-fondé de la réforme combattue par le Parti socialiste. Plus...

RIE III: le président du PLR est furieux contre le PS

Fiscalité Le probable refus socialiste de la convention négociée pour cadrer la réforme fiscale afflige Alexandre de Senarclens. Plus...

Pour les opposants, RIE III est une réforme qui profitera aux actionnaires

Fiscalité La gauche et les syndicats genevois partent en guerre contre la réforme fédérale de l'imposition des entreprises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...