Passer au contenu principal

Mauro Poggia «siffle la fin de la récréation» chez Uber

Le patron de l’emploi estime que le géant américain et ses clones doivent respecter les règles dans le canton. Entretien exclusif.

Uber, Uber Eats, Chauffeur Privé, Eat.ch, Trusk. Les services de transport de personnes, de livraisons de plats à domicile ou de meubles Ikea recourant à des particuliers ubérisés foisonnent depuis un certain temps dans le canton. Et crispent un nombre grandissant de personnes, qui considèrent que les conventions de travail sont bafouées. Mauro Poggia, le magistrat en charge de l’inspection du travail et de la police du commerce, nous livre en exclusivité sa position sur le sujet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.