Mauro Poggia propose un coup de pouce pour les jeunes

Premier emploiLe conseiller d'Etat veut créer une allocation destinée à payer une partie du salaire de jeunes sans expérience.

Le conseiller d’État Mauro Poggia propose une mesure destinée aux personnes entre 18 et 30 ans arrivées au terme de leur formation.

Le conseiller d’État Mauro Poggia propose une mesure destinée aux personnes entre 18 et 30 ans arrivées au terme de leur formation. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Même bien formé, il n’est pas facile pour un jeune de décrocher un premier emploi. C’est pourquoi le conseiller d’État Mauro Poggia, en charge du Département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé, propose au Grand Conseil de créer une nouvelle mesure cantonale: l’allocation de premier emploi (APE). Sa réalisation nécessite une modification de la loi cantonale en matière de chômage.

Destinée à des personnes entre 18 et 30 ans arrivées au terme de leur formation, l’APE permettrait de financer 60% du salaire durant six mois. Elle compléterait en réalité une mesure fédérale existante, l’allocation d’initiation au travail. Celle-ci assure 40% du salaire pendant au maximum six mois. Dans les faits, elle est toutefois rarement accordée pour cette durée. L’APE serait donc évolutive et permettrait, dans tous les cas, une prise en charge de 60% du salaire pendant une demi-année.

S'inscrire au préalable au chômage

«Nous ne voulons pas créer un effet d’aubaine pour des entreprises qui engagent déjà des jeunes, précise Mauro Poggia. Ce sera à l’Office cantonal de l’emploi de veiller à cela.» Pour bénéficier de l’allocation, il faudra en effet être inscrit au chômage.

Le financement de la mesure – environ 2,5 millions de francs – est assuré dans le cadre du budget cantonal actuel. Actuellement, une centaine de jeunes chômeurs correspondrait au profil des bénéficiaires potentiels. Mais les candidats possibles sont bien plus nombreux car tous ne sont pas inscrits au chômage.

Un projet socialiste concurrent

Le projet de loi sera inscrit à l’ordre du jour de la session de janvier du Grand Conseil. Il sera traité en commission en même temps qu’une proposition socialiste qui, elle, souhaite étendre la mesure durant trois ans de manière dégressive.

Selon le conseiller d’État, ce projet est disproportionnée. Et surtout il ne serait actuellement pas supportable financièrement pour le Canton. (TDG)

Créé: 20.12.2017, 18h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...