Passer au contenu principal

Maudet visé par les siens après la débâcle du PLR

L’échec cinglant d’Hugues Hiltpold inquiète le parti. Des candidats témoignent de l’ambiance lourde de la campagne. Comment éviter la contagion pour les municipales?

Appelé à démissionner par Christian Lüscher, Pierre Maudet a fait savoir qu’il «n’entend pas polémiquer sur la base de propos tenus dans le cadre d’élections fédérales».
Appelé à démissionner par Christian Lüscher, Pierre Maudet a fait savoir qu’il «n’entend pas polémiquer sur la base de propos tenus dans le cadre d’élections fédérales».
PIERRE ALBOUY

Trois chiffres et trois dates permettent de mettre en perspective la défaite du candidat PLR au Conseil des États Hugues Hiltpold: 1859 voix en 2011, 4639 en 2015 et 14 542 dimanche. Ces voix, c’est l’écart séparant le prétendant libéral-radical du dernier élu de gauche au Conseil des États lors des trois dernières élections fédérales. Bien sûr, la participation, les candidats, les campagnes n’étaient pas les mêmes. Mais ces chiffres mettent en exergue le mauvais résultat du PLR dimanche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.