Passer au contenu principal

Des masques «made in Geneva» pour le social

Quatre fondations ouvrent des ateliers pour confectionner l’outil de protection.

Marie-Thérèse, Albena et Ybeth (de g. à dr.), de l’atelier couture de PRO, qui tourne avec sept personnes et produit 220 masques par jour.
Marie-Thérèse, Albena et Ybeth (de g. à dr.), de l’atelier couture de PRO, qui tourne avec sept personnes et produit 220 masques par jour.
DR

Maintenir la distance sociale de sécurité sanitaire? Dans certaines professions, particulièrement celles centrées sur la relation humaine et qui travaillent avec des populations fragiles, ce n’est tout simplement pas toujours possible. Dans les lieux qui accueillent des personnes handicapées, dans les foyers éducatifs pour jeunes, les professionnels au front prennent des risques pour leur santé et, bien involontairement, pour celle de leurs protégés faute de matériel de protection.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.