Le marché de Noël réussit son retour

Parc des BastionsCette deuxième édition raffine dans le décor et la lumière. Un studio photo à ciel ouvert.

On n'a pas lésiné sur l'éclairage au LED pour illuminer les Bastions. Féérie confirmée.

On n'a pas lésiné sur l'éclairage au LED pour illuminer les Bastions. Féérie confirmée. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On est arrivé après les discours, mais pas trop tard pour partager la séance apéritive des soirs de vernissage en plein air. À rallonge, la séance de mercredi, et noire de monde comme si l’on avait rejoint le bar le plus branché de la place. C’est d’abord cela, le marché de Noël des Bastions: l’adresse conviviale qui s’impose à toutes les autres. Pour quatre semaines, l’endroit public où aller, le lieu extérieur où se montrer, la terrasse géante où l’on se raconte sa journée, quand on ne choisit pas de la commencer là, en profitant de l’horaire matinal.

Dès 11h, planchette apéro et cocktail d’hiver. Du jamais-vu à Genève, sauf peut-être à la Sportive, à la rue de Carouge, mais sous les néons blafards de cet établissement populaire, l’ambiance et la clientèle ne sont pas exactement les mêmes.

La régie générale des Bastions, côté lumières et scénographie, était déjà bluffante en 2018. On l’avait comparée à la scène du Grand Théâtre, à ses décors machinés des soirs de réveillon. C’est plus riche encore cette année et notre opéra, lui, est devenu beaucoup plus pauvre. Le Père Noël des Bastions affectionne les planchers en bois. Il n’a pas lésiné sur les moyens. Une place centrale étagée, un peu comme si un «dancefloor» à l’ancienne avait poussé autour du chalet amiral, servant de point de ralliement, de tribune palabreuse et de scène de concert.

Le marché artisanal dispose lui aussi d’un plancher inédit, effaçant l’herbe et la pierre. On pourrait se déplacer pieds nus ou en chaussettes sans risquer un seul instant de se geler les orteils. Il fait froid, on a chaud: les séances d’essayage s’improvisent devant les stands, on teste le chapeau, la soie, le cuir en bandoulière.

Que des belles matières, à la vue et au toucher, tout en écoutant les jolies phrases qui sortent de la bouche des artisans-vendeurs. Le prix? On en parlera une autre fois. L’objet doit rester désirable, on ne sort pas la calculette les soirs de vernissage.

Ce jeudi après-midi, c’est au soleil, même timide, de faire le travail. Il éclaire à sa façon naturelle les boules de Noël argentées suspendues aux arbres qui ne sont pas des sapins. En version diurne, l’harmonie des couleurs suscite également l’enthousiasme. Tout est raccord, rien ne jure; le marronnier des Indes, légèrement en retrait, s’invite à son tour à la fête.

En moins de vingt-quatre heures, le succès est au rendez-vous de la manifestation, bien dans son époque, formatée pour réussir sa carrière d’un mois sur les réseaux sociaux. De l’éphémère luxueux, conçu comme un studio photo, où chacun peut prendre et répéter la pose, entre botte de paille et marrons chauds ardéchois. Une station de ski sans voitures, en somme. C’est Zermatt, Saas-Fee ou Wengen à Genève. Et partout autour, le bordel sans nom de la circulation. On recommande les transports publics. Le tram s’arrête devant l’entrée principale du marché de Noël.

Créé: 05.12.2019, 17h45

Articles en relation

Le marché de Noël des enfants montre l’exemple aux adultes

Genève Les jouets ont plusieurs vies. Sous la tente de l’Escalade, ils dansaient le picoulet ce mercredi aux Bastions. Plus...

Les premières images du marché de Noël aux Bastions

Genève La manifestation s'est ouverte ce mercredi soir. L'opportunité pour vous rappeler les nouveautés de cette deuxième édition. Plus...

Montreux Noël se met sur son 25e pour 34 jours

Marché La manifestation, qui vivra cette année son quart de siècle, débute ce jeudi et s’achèvera le 24 décembre, avec plusieurs nouveautés. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...