Passer au contenu principal

Le marché de l’électricité grève les comptes des SIG

La baisse de valeur de certains actifs, notamment dans les barrages, grève les résultats de la régie publique.

Archives/Steeve Iuncker-Gomez

«L’an dernier, il y avait beaucoup plus de journalistes lorsque nous présentions nos comptes!» se félicite Christian Brunier, le directeur général des Services industriels des Genève (SIG). C’est qu’il y a un an, la régie publique était en pleine tourmente suite à l’affaire Ennova. Celle-ci avait éclaté fin 2013 et poussé à la démission leur précédent directeur général, à cause d’investissements hasardeux de dizaines de millions dans l’énergie éolienne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.